Pape François : le Vatican trouve l’article de Rolling Stone "grossier" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'article de Rolling Stone sur le Pape François fait encore parler
L'article de Rolling Stone sur le Pape François fait encore parler
©Reuters

François Vs Benoît

Pape François : le Vatican trouve l’article de Rolling Stone "grossier"

Le magazine américain avait loué le Pape François et critiqué Benoît XVI.

L’article du magazine Rolling Stone portant aux nues le Pape François n’a toutefois pas plu au Vatican. En dépit des louanges sur l’actuel pape, les critiques envers son prédécesseur Benoît XVI n’ont pas manqué. Le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège, a estimé que le journal est tombé dans "l’erreur habituelle d’un journalisme superficiel qui, pour mettre en lumière des aspects positifs du pape François, se sent obligé de décrire de façon négative le pontificat de Benoît XVI", d’après l’agence d’informations I.Media. Ce dernier aurait ajouté que Rolling Stone "montre une grossièreté surprenante" à l’égard du pape émérite allemand. "Ce n’est pas une bonne façon de rendre service au Pape François qui sait très bien tout ce que l’Eglise doit à son prédécesseur", a-t-il ajouté.

Et pour cause, le magazine américain avait qualifié le pontificat de Benoît XVI de "catastrophique" et l’ancien pape comme "un universitaire austère susceptible de provoquer des cauchemars aux adolescents." Il faut dire que François est très apprécié, notamment dans les milieux non-croyants Etats-Unis, où beaucoup le décrivent comme progressiste et libérale. C’est la première fois qu’un pape fait la couverture de Rolling Stone. Par ailleurs, François a été désigné homme de l’année 2013 par la revue américaine Time.

Lu sur jeanmarcmorandini.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !