Ouverture d'une enquête sur d'éventuels délits d'initié à la BNP Paribas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
La BNP visée par une enquête
La BNP visée par une enquête
©Reuters

Suspect

Ouverture d'une enquête sur d'éventuels délits d'initié à la BNP Paribas

Le président en partance Baudouin Prot est concerné tout comme son prédécesseur Michel Pébereau et le directeur général délégué Philippe Bordenave.

Selon l'AFP, une enquête préliminaire a bien été ouverte à Paris à l'encontre des dirigeants de la BNP Paribas sur des soupçons de délits d'initiés. Cela confirme une information du Canard Enchaîné dans son édition à paraitre du 19 novembre. L'ancien président du groupe Michel Pébereau, parti en décembre 2011 et son successeur Baudouin Prot sont dans l'œil de la justice, tout comme l'actuel directeur général délégué Philippe Bordenave.

L'hebdomadaire satirique explique les détails de cette affaire. En 2013 et 2014, les dirigeants auraient vendu des actions entre 44 et 49 euros par titre. Au même moment, une enquête avait lieu sur la violation par la banque de l’embargo sur les transactions financières avec Cuba, le Soudan et l’Iran. Or il est strictement interdit de vendre des actions en se basant sur des informations que d'autres ne possèdent pas.  

Pour autant, le prix de l'action n'a pas vraiment bougé. Il se fixe autour de 48 euros ce mardi. Si la banque a fini par payer une amende record de 6,6 milliards d'euros, la somme s'est avérée moins importante que prévue.

L'enquête va ainsi déterminer si les dirigeants de la BNP Paribas auraient pu s'enrichir de cette façon, à l'insu des autres actionnaires. Selon l'AFP, l'enquête se fera en lien avec l'Autorité des marchés financier.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !