Oscar Pistorius : la justice l'autorise finalement à voyager | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Mis en examen pour le meurtre de sa petite amie, Oscar Pistorius a été autorisé à voyager hors d'Afrique du Sud en attendant son procès.
Mis en examen pour le meurtre de sa petite amie, Oscar Pistorius a été autorisé à voyager hors d'Afrique du Sud en attendant son procès.
©Reuters

Libre... enfin presque

Oscar Pistorius : la justice l'autorise finalement à voyager

La justice sud-africaine a révisé les conditions de la libération sous caution d'Oscar Pistorius après le meurtre de sa petite amie, jugeant que "ne pas lui restituer son passeport (...) était une erreur".

Il reste accusé de meurtre, mais il pourra voyager à l'étranger. Libéré sous caution le mois dernier en attendant son procès pour le meurtre de sa petite amie Reeva Steekamp, Oscar Pistorius, qui contestait les conditions de sa liberté conditionnelle, a obtenu ce jeudi le droit de voyager hors d'Afrique du Sud. Mais à la seule condition d'être invité à participer à un meeting sportif. 

"Ce n'est pas comme si le demandeur voulait partir en vacances à l'île Maurice, c'est seulement pour gagner sa vie, il n'y a pas d'autres raisons", a argumenté l'avocat de l'athlète handisport, Me Barry Roux. Et l'avocat d'observer qu'il serait absurde pour un champion de cette envergure de se rendre dans un pays sans accord d'extradition avec l'Afrique du Sud pour se cacher.

"La décision du magistrat de ne pas restituer son passeport au demandeur pour voyager à l’étranger était une erreur", a déclaré le juge Bert Barn, qui a taillé en pièces la décision prise le mois dernier par son collègue Desmond Nair. Oscar Pistorius a aussi obtenu l’accès à sa maison de Pretoria, là où il a tué sa compagne. Il lui a tiré dessus avec un pistolet à travers la porte de sa salle de bains, affirmant qu’il croyait à une tentative de cambriolage. L’accusation affirme que le couple s’était disputé et conteste la thèse de l’accident.

Lu sur TF1 News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !