Oradour-sur-Glane : un procureur Allemand enquête pour "crime de guerre" dans le village-martyr | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Oradour-sur-Glane : un procureur Allemand enquête pour "crime de guerre" dans le village-martyr
©

68 ans après

Oradour-sur-Glane : un procureur Allemand enquête pour "crime de guerre" dans le village-martyr

L'enquête se concentre sur six suspects toujours vivants, qui appartenaient au régiment de la division blindée SS qui a commis le plus grand massacre de civils en France par les armées hitlériennes.

642 civils - dont plus de 150 femmes et 247 enfants - avaient été exécutés par un régiment SS lors de la Seconde Guerre mondiale dans ce village de Haute-Vienne, il y a soixante-huit ans. La justice allemande s'empare enfin de l'affaire et un procureur et un commissaire allemands se sont rendus dans le village martyr, dans le cadre d'une enquête pour "crime de guerre" sur le massacre de juin 1944.

Le bourg avait été rasé et incendié suite au plus grand massacre de civils en commis par les armées hitlériennes. Cette visite de la justice allemande est donc un acte hautement symbolique. Les autorités judiciaires allemandes agissant dans le cadre d'une demande d'entraide pénale internationale se sont rendues sur le site mardi matin.

L'enquête se concentre sur six suspects toujours vivants, âgés de 85 à 86 ans. Ils appartenaient à un régiment de 200 hommes de la division blindée SS Das Reich qui, le 10 juin 1944, avait massacré la population du village, dont seules 6 personnes étaient sorties indemnes. Des habitants avaient notamment été enfermés dans une église qui avait été incendiée.

 Pour le procureur de Dortmund (ouest de l'Allemagne) Andreas Brendel, il s'agissait ce mardi de "trouver des éléments de preuve supplémentaires, faire des constatations sur place", "voir à Oradour où étaient déployées les différentes unités" et "écouter de nouveaux témoins". "Les autorités judiciaires allemandes agissant dans le cadre d'une demande d'entraide pénale internationale", a de son côté annoncé un communiqué du parquet de Limoges, dont le procureur était aux côtés des enquêteurs allemands.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !