Omarosa Manigault Newman dévoile l'enregistrement de son licenciement sous l'administration Trump | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Omarosa Manigault Newman dévoile l'enregistrement de son licenciement sous l'administration Trump
©ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Tempête à Washington

Omarosa Manigault Newman dévoile l'enregistrement de son licenciement sous l'administration Trump

Cette ancienne conseillère à la Maison Blanche tente de faire trembler le pouvoir en place à l'occasion de la publication de son livre, "Unhinged", sur son expérience au cœur de l'administration Trump.

Omarosa Manigault Newman est en pleine campagne promotionnelle dans les médias américains. L'ancienne conseillère de Donald Trump à la Maison Blanche, restée pendant une période relativement courte à Washington, publie cette semaine aux Etats-Unis un livre confession sur son expérience au coeur de l'administration Trump. Elle a également récemment indiqué qu'elle détenait des enregistrements sonores du président américain.

Elle vient donc de diffuser, ce dimanche, un enregistrement de son licenciement par le chef de cabinet John Kelly. Elle a effectué cette démarche en pleine violation des protocoles de sécurité. Cette vaste opération médiatique s'est déroulée sur les antennes de la chaîne de télévision américaine NBC dans le cadre d'un entretien. La chaîne a présenté l'enregistrement ce dimanche.    

L'ancienne conseillère de Donald Trump a également adressé un terrible constat et porté de lourdes accusations à l'encontre du président américain Donald Trump dans le cadre de cette intreriew sur NBC.
 
"Le président ment au peuple américain, (la porte-parole) Sarah Sanders se tient dans le pays et ment tous les jours. Il faut se protéger tout seul sinon tu risques de recevoir 17 coups de couteau dans le dos".    
 

Omarosa Manigault Newman, chargée du "Bureau des relations publiqes"a tenté de justifier sa décision de dévoiler son entretien avec John Kelly dans la salle de crise (la "Situation room") à Washington. Cette pièce est située au sous-sol du siège de la présidence américaine. Les appareils électroniques sont normalement interdits dans cette pièce ultrasécurisée. 

"C'est une Maison Blanche dans laquelle tout le monde ment (...) Ils me conduisent dans la salle de crise, les portes sont verrouillées, ils me disent que je ne peux pas en partir et ils commencent à me menacer, à me faire peur, à me contraindre".

Omarosa Manigault Newman a tenu ainsi à rétablir la vérité sur son départ de la Maison Blanche. De nombreux médias américains, en décembre dernier, avaient évoqué le fait qu'elle avait été escortée manu militari hors de la résidence présidentielle à Washington par les services secrets.

"Si je n'avais pas cet enregistrement, personne ne me croirait (...) je n'ai aucun regret".

Omarosa Manigault a également exprimé des remords sur son implication aurpès du président américain qu'elle a lourdement accablé :

"Avec du recul, je dirai que j'ai été complice de la tromperie de la Maison Blanche vis-à-vis de la nation".

Selon elle, Donald Trump "souffre de déclin sur le plan mental (...) il lui est difficile de traiter des informations complexes, il n'est pas impliqué dans certaines des décisions les plus importantes pour le pays". Cette ancienne conseillère à la Maison Blanche a également réitéré ses accusations de racisme de la part de Donald Trump envers elle.  

 

 

Lu sur Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !