Offshore Leaks : un scandale fiscal international mis à jour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les îles Caïmans abritent de nombreuses sociétés offshore.
Les îles Caïmans abritent de nombreuses sociétés offshore.
©Reuters

Enquête

Offshore Leaks : un scandale fiscal international mis à jour

Plus de 2,5 millions de documents concernant près de 120 000 sociétés "offshore" ont été épluchés par les enquêteurs.

Une trentaine de médias étrangers, et Le Monde pour la France, publient ce jeudi matin les résultats d'une longue enquête collaborative portant sur les sociétés offshore et les paradis fiscaux.

Plus de 2,5 millions de documents concernant près de 120 000 sociétés "offshore" ont été épluchés par les enquêteurs qui ont pu ainsi établir une liste de noms d'utilisateurs d'investisseurs offshore.

Dans cette liste, "on trouve des dentistes américains, des proches de despotes, des villageois de la classe moyenne grecque, des escrocs de Wall Street, des milliardaires indonésiens et d'Europe de l'Est, des dirigeants russes, des marchands d'armes et une société présentée comme la tête de pont du programme nucléaire iranien", précise le quotidien britannique Le Guardian.

Parmi ces investisseurs, on peut notamment retrouver 130 français, et plus particulièrement Jean-Jacques Augier, qui a été trésorier de François Hollande durant sa campagne présidentielle, et qui a investi de l'argent dans deux sociétés offshore aux Iles Caïmans.

Le site internet canadien CBC.ca a réalisé une carte Google sur laquelle il est possible de connaître en détail les investigations qui sont menées actuellement dans le monde entier. Il suffit de cliquer sur les points rouges ....

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !