Ockrent quitte l'AEF | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Ockrent quitte l'AEF
©

Elle jette l'éponge

Ockrent quitte l'AEF

Les conditions financières de son départ devraient être tranchées par le tribunal de commerce.

Elle s'en va, mais sans démissionner. Après des mois de bras de fer avec Alain de Pouzilhac, qui lui a valu une motion de défiance de sa rédaction et le refus des membres de la direction de travailler avec elle, Christine Ockrent quitte l'Audiovisuel Extérieur Français. Elle s'en explique dans Le Figaro :

"Je ne démissionne pas. Rien ni personne ne peut m'y contraindre. Et d'ailleurs je ne vois pas pour quel motif ! En revanche, j'ai décidé d'en finir avec la situation insupportable et totalement figée dans laquelle je me trouve du fait de la passivité du PDG de l'Audiovisuel extérieur de la France et de ses organes sociaux. Après neuf mois de manœuvres qui ont sali mon honneur et ma réputation, je prends acte de ma révocation déguisée et sans motif."

La journaliste maintient sa plainte pour harcèlement moral. Les conditions financières de son départ devraient être déterminées par la justice, sans implication du pouvoir, comme l'explique Emmanuel Berretta :

"Puis elle se retournera auprès du tribunal de commerce pour faire constater cette impossibilité et obtenir, éventuellement, une compensation. La solution du tribunal de commerce a l'avantage de faire totalement sortir de la boucle le pouvoir politique. Devant cette juridiction consulaire, il n'y a pas en effet de représentant du parquet dont on dira qu'ils sont aux ordres de la chancellerie."

Le PDG de l'AEF, Alain de Pouzilhac, est donc désormais le seul maître à bord.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !