OCDE : perspectives de croissance mondiale en baisse, pas de déclin du chômage en France avant 2015 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
OCDE : perspectives de croissance mondiale en baisse, pas de déclin du chômage en France avant 2015
©

Pas bon signe

OCDE : perspectives de croissance mondiale en baisse, pas de déclin du chômage en France avant 2015

L'organisation table sur une progression du Produit intérieur brut de la France de 0,2% cette année, 1% l'an prochain puis 1,6% en 2015.

Les indicateurs virent au orange. Alors que des signes de reprise économique s'amorcent partout dans le monde, l'OCDE est venue "doucher" les prévisions en publiant son rapport annuel ce mardi matin. Selon elle, la croissance mondiale sera moins bonne que prévue. Elle devrait se fixer à 2,7% cette année et 3,6% l'an prochain. 2015 devrait tourner autour de 3,9%, selon les experts. Un recul par rapport aux prévisions de mai dernier.

L'Organisation note une croissance plus timide du Brésil et l'Inde, ce qui constitue un frein pour l'ensemble des pays. Elle est également préoccupée par un possible retour du psychodrame budgétaire qui s'est joué aux Etats-Unis en octobre dernierConcernant la France, l'OCDE est pessimiste notamment pour l'emploi. Selon les experts, le taux de chômage serait de 10,6% cette année puis grimperait à 10,8% en 2014 avant de décliner très légèrement à 10,7% en 2015.

Même son de cloche pour la croissance, la progression s'annonce moins forte que ce que les experts pensaient. Le Produit Intérieur brut de la France va augmenter de 0,2% cette année, de 1% l'an prochain puis de 1,6% en 2015. Ces prévisions sont relativement conformes à celles réalisées par le FMI (+0,2% en 2013 et +1,0% en 2014). L'OCDE dit que"davantage de réformes structurelles seront nécessaires pour doper la compétitivité" française, notamment pour "développer les incitations à travailler", mais qualifie de "bienvenu" l'effort de réduction de la dépense publique promis par le gouvernement.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !