Obama à Berlin : il met en garde les Européens contre une "génération perdue" de chômeurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Barack Obama a mis en garde contre une "génération perdue" de chômeurs
Barack Obama a mis en garde contre une "génération perdue" de chômeurs
©REUTERS/Kevin Lamarque

Petite pique présidentielle

Obama à Berlin : il met en garde les Européens contre une "génération perdue" de chômeurs

Le président américain est en Allemagne depuis mardi afin, entre autres, de s'entretenir avec Angela Merkel sur l’accord de libre-échange USA-UE, la Syrie ou encore le retrait d’Afghanistan.

Visite historique pour Barack Obama. Le président américain est arrivé mardi en Allemagne 50 ans après le célèbre "Ich bin ein Berliner" de John F; Kennedy. Mais il est surtout venu pour s'entretenir avec Angela Merkel sur l’accord de libre-échange USA-UE, la Syrie ou encore le retrait d’Afghanistan. Et ce mercredi, il a appelé à Berlin à changer d'approche devant l'envolée du chômage des jeunes, afin d'éviter l'émergence d'une "génération perdue". Ce qui peut clairement s'apparenter à un message adressé aux Européens et notamment à son interlocutrice, la chancelière Angela Merkel.

"Nous ne devons pas perdre des yeux l'objectif final, améliorer les conditions de vie des gens", a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse commune des deux dirigeants. "Et par exemple quand le chômage des jeunes grimpe, nous devons moduler notre approche afin que toute une génération ne soit pas perdue". En effet, le chômage des jeunes est un fléau dans toute l'Europe du sud, alors que l'économie de nombreux pays dérape sur fond de politiques drastiques de réduction des déficits. Par exemple, en Espagne, il est de 57,22% pour les 16-24 ans. Un phénomène qui pousse de très nombreux jeunes Espagnols, souvent diplômés, à s'expatrier.

De son côté, la chancelière allemande, Angel Merkel, a, comme souvent depuis plusieurs mois, insisté sur l'importance de la croissance économique. "Nous voulons tous la même chose", lui a rétorqué Barack Obama, notamment "la croissance économique, des emplois dont on peut vivre". Mais pour conjuguer tous ces objectifs "il n'y a pas de recette miracle", a-t-il affirmé. Réunis en Irlande, les dirigeants des pays du G8 se sont engagés mardi à "encourager" la reprise de l'économie mondiale, en donnant la priorité à la croissance et l'emploi. Reste à voir ce que cela va donner dans les faits.

Voir l'arrivée de Barack Obama à Berlin :

 


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !