Numérique, départs volontaires et polyvalence des fonctionnaires, Edouard Philippe dévoile sa réforme de l’Etat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Numérique, départs volontaires et polyvalence des fonctionnaires, Edouard Philippe dévoile sa réforme de l’Etat
©ERIC FEFERBERG / AFP

Élagage

Numérique, départs volontaires et polyvalence des fonctionnaires, Edouard Philippe dévoile sa réforme de l’Etat

Edouard Philippe présentait lundi sa stratégie de réforme de l'Etat. Avec comme objectif la suppression de 50 000 postes de fonctionnaires à l'horizon 2022 et l'orientation vers le tout-numérique.

Lundi Edouard Philippe présentait ses plans pour la transformation des services publics. A l'occasion d'un comité interministériel de transformation publique et en présence d'une quinzaine de ministres et de secrétaires d'Etat, le premier ministre a dévoilé sa vision pour l'avenir de l'Etat. En s'appuyant largement sur les travaux du CAP 22 (Comité Action Publique 2022), il s'est attardé sur la transformation de l’administration fiscale,  les réformes de l'audiovisuel public, l’accompagnement des entreprises par les chambres de commerce et d’industrie et la transformation du système de santé.

Pour contrebalancer la suppression programmée de 50 000 postes de fonctionnaires d'ici à 2022, le gouvernement entend s'axer sur la polyvalence et la proximité avec des agents de l'Etat. Cette volonté va de pair avec le projet d'atteindre le tout-numérique en 2022. Plusieurs nouveaux services seront accessibles en ligne : dépôt de plainte, inscription au collège, dématérialisation des ordonnances, bail numérique vers 2020, télémédecine…

Le gouvernement a annoncé la création d'un fonds de 50 millions d'euros ainsi que d'une agence de reconversion – à l'image de ce qui a été fait pour les militaires – afin d'aider les fonctionnaires "qui le souhaiteront" à se réorienter vers le privé. Ce plan de "départs volontaires" vise à rendre l'état plus souple mais surtout de diminuer de 3 points de PIB le poids de la dépense publique.

Lu sur le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !