Un décret américain vise un volontaire de Wikileaks<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Un décret américain vise 
un volontaire de Wikileaks
©

Pirates

Le gouvernement américain vient de passer un décret lui permettant d'obtenir des informations sur le compte mail d'un volontaire de Wikileaks.

Le gouvernement américain poursuit ses attaques contre Wikileaks. Dernière victoire : un décret secret qui force Google et  un petit fournisseur d'accès à Internet, Sonic, à divulguer des informations sur le compte mail de Jacob Appelbaum. Ce développeur informatique de 28 ans, volontaire de Wikileaks, n'est lui visé par aucune décision de justice.

Sonic a tenté, sans succès, de contester le décret.  "Cela nous a coûté cher, mais nous sentions que c'était la bonne chose à faire", a déclaré Dane Jasper, le directeur de l'entreprise. Le décret inclue la liste des personnes  avec qui Appelbaum a conversé pendant deux ans, mais pas le contenu des messages. Google de son côté n'a pas commenté la décision.

L'histoire de Jacob Appelbaum illustre le débat autour de la loi sur les communications électroniques, le Electronic Communications Privacy Act, qui permet au gouvernement d'obtenir en secret des adresses mails et numéros de téléphones sans mandat de recherche.

En 2010, Wikileaks publiait 250 000 câbles diplomatiques américains sur son site Internet. Depuis, l'association est visée par une enquête criminelle conduite par le département de la justice américain.

Lu sur le Wall Street Journal

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !