Nourrissons morts à Chambéry : Marisol Touraine refuse d'incriminer le laboratoire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nourrissons morts à Chambéry : Marisol Touraine refuse d'incriminer le laboratoire
©

Trop tôt pour accuser

Nourrissons morts à Chambéry : Marisol Touraine refuse d'incriminer le laboratoire

Les poches d'aliments suspectes sont en cours d'examen à l'Institut Pasteur.

Dimanche, Marisol Touraine a refusé de donner le nom du laboratoire ayant fabriqué les poches alimentaires mises en cause dans la mort de trois nourrissons, dont deux prématurés, à l'hôpital de Chambéry (Savoie), rapporte Le Figaro. "Je ne veux pas aujourd'hui mettre en cause un laboratoire qui peut-être n'est pas à l'origine des défauts qui ont amené à la composition de poches problématiques", a déclaré la ministre de la Santé lors d'un point presse. 

D'après un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales de 2006, il y a deux fabricants de poches de ce type en France : Fasonuts et Marette. "Nous savons parfaitement de quel laboratoire il s'agit [...] mais nous ne pouvons pas aujourd'hui incriminer la fabrication ou la composition de ces poches", a-t-elle insisté. "C'est toute la chaîne depuis la fabrication jusqu'à l'administration du contenu des poches qui aujourd'hui fait l'objet d'enquêtes multiples", a-t-elle dit.

La ministre de la Santé a aussi assuré qu'il n'y avait, à ce jour, aucun autre cas suspect de bébé contaminé par des poches similaires en France.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !