Non, Bruno Le Maire ne propose pas des dîners pour 7500 euros par personne... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Non, Bruno Le Maire ne propose pas des dîners pour 7500 euros par personne...
©Reuters

Salé

Non, Bruno Le Maire ne propose pas des dîners pour 7500 euros par personne...

Gala prétendait que le candidat à la primaire de la droite facture ses rencontres entre 7500 et 15000 euros.

Mise à jour :L'équipe de Bruno Le Maire a formellement démenti, auprès d'Atlantico, les affirmations du magazine Gala. Le site a, par ailleurs, supprimé l'article en question. Il s'avère que tous les candidats proposent des dîners privés (en l'occurence Bruno Le Maire organise des petits-déjeuners), au cours desquels les invités ont la possibilité de faire des dons à hauteur de 7500 euros maximum, par personne. Un couple peut donc débourser 15 000 euros pour un candidat. 

Article d'origine : C'est bien connu, les campagnes politiques coûtent de plus en plus cher. Ce fait n'a pas échappé à Bruno Le Maire. Rival déclaré de Nicolas Sarkozy et Alain Juppé pour la primaire à droite, le député de l'Eure propose donc de dîner avec vous, en échange d’un petit coup de pouce financier pour sa campagne, comme le précise un article de Gala.

Pour avoir le plaisir de partager un repas avec le responsable politique, il vous en coûtera 7 500 euros pour une personne seule, et 15 000 euros pour un couple. Bruno Le Maire confie qu'il consacre du temps pour "un à deux dîners par semaine". "Quand un couple qui m’a donné 15 000 euros me demande un conseil, forcé­ment je les reçois".

L'ancien ministre de l'Agriculture a notamment besoin d'argent afin de payer les plus gros meetings. Le 5 mars dernier, à Au­ber­vil­liers, le meeting pour le lance­ment de sa campagne aurait coûté près de 150 000 euros. Selon un proche de Bruno Le Maire, inter­rogé par France Info, "une campagne c’est entre 100 000 et 120 000 euros par mois". L'argent est donc plus que jamais le nerf de la guerre.

A LIRE AUSSI : Avant la confrontation idéologique, la bataille de l'argent a commencé entre les candidats à la primaire à droite

Lu sur Gala

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !