Nicolas Sarkozy était à Abou Dhabi lundi pour y donner une conférence rémunérée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy était à Abou Dhabi lundi pour y donner une conférence rémunérée
©Reuters

Emploi du temps

Nicolas Sarkozy était à Abou Dhabi lundi pour y donner une conférence rémunérée

Marianne révèle ce déplacement du président de l'UMP ce jeudi. Un déplacement qui pose question alors que le parti venait de se faire éliminer au premier tour de la législative partielle dans le Doubs.

En coulisses, certaines voix à l'UMP se sont élevées pour critiquer Nicolas Sarkozy. "Ce n'était pas le moment" ont dit plusieurs députés. Car selon Marianne, le chef du parti d'opposition est allé donner une conférence rémunérée lundi à Abou Dhabi. Un déplacement qui pose question alors que le parti venait de se faire éliminer au premier tour de la législative partielle dans le Doubs.

"L'UMP se réveille traumatisée par son élimination dans le Doubs", son président "s'envole vers des cieux plus cléments" et "se rend à Abou Dhabi pour une conférence très privée... et surtout très rémunérée" écrit Marianne ajoutant qu'il "répondait à l'invitation du Cheikh Mansour et du fonds souverain IPIC".

Puis l'hebdomadaire détaille l'emploi du temps du président de l'UMP. Aux Emirats arabes unis, il a "consacré son temps à une quinzaine de personnes triées sur le volet" et le matin, "il a aussi été reçu par le prince héritier qui l'a invité au Majlis, le Parlement de l'Emirat". Un proche du président de Nicolas Sarkozy a confirmé l'information auprès de Marianne disant "le bureau politique du parti "était convoqué le mardi, on a respecté le jour de la convocation". Puis il justifie : "il était joignable toute la journée, cela n'aurait rien changé aux discussions le lendemain".

Depuis son élection à la tête du parti, Nicolas Sarkozy a toujours indiqué qu'il pousuivrait ses conférences à l'étranger.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !