Nicolas Sarkozy : l'ex-chef de l'Etat reste le favori des sympathisants UMP | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy recueille 38% des intentions de vote à la primaire qui doit désigner le candidat à l'élection présidentielle de 2017.
Nicolas Sarkozy recueille 38% des intentions de vote à la primaire qui doit désigner le candidat à l'élection présidentielle de 2017.
©Reuters

Le chouchou

Nicolas Sarkozy : l'ex-chef de l'Etat reste le favori des sympathisants UMP

Il recueille 38% des intentions de vote à la primaire qui doit désigner le candidat à l'élection présidentielle de 2017, selon un sondage LH2 pour Le Nouvel Observateur publié ce vendredi 11 juillet.

Décidemment, rien ne semble pouvoir atteindre Nicolas Sarkozy. Malgré sa récente mise en examen, l'ex-chef de l'Etat reste favori pour les intentions de vote à la primaire UMP pour la présidentielle 2017, selon un sondage LH2 pour Le Nouvel Observateur publié ce vendredi 11 juillet. Avec 38% d'opinions favorables, Nicolas Sarkozy recueille même 7 points de plus qu'au moins de juin. Il devance de peu Alain Jupé (32%, +3 points). Loin derrière eux arrive François Fillon à 8% (-2), à égalité avec Bruno Le Maire (=).

Pour les seuls sympathisants de l'UMP "qui ont l'intention de participer à la primaire", l'ex-chef de l'Etat est en hausse de 5 points (54%), largement devant Alain Juppé (29%, +1) et François Fillon (8%, +2). En revanche, sa cote d'influence baisse de 5 points dans l'ensemble des sympathisants UMP (74%) et de de 3 points chez les sympathisants de droite (58%).

Et si Nicolas Sarkozy est également en recul chez les UDI (-9), il gagne en popularité chez  les sympathisants du Front national (+16 à 51%). Enfin, un tiers des Français (32%) souhaitent que l'ancien président de la République ait "davantage d'influence" dans la vie politique française. Soit le même résultat qu'à la fin juin. 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !