Nicolas Sarkozy : "Je n'ai pas l'intention de mettre un terme à ma période de recul de l'activité politique" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nicolas Sarkozy : "Je n'ai pas l'intention de mettre un terme à ma période de recul de l'activité politique"
©Reuters

Feux de l’amour

Nicolas Sarkozy : "Je n'ai pas l'intention de mettre un terme à ma période de recul de l'activité politique"

L’ancien président de la République et Angela Merkel se sont entretenus ce vendredi matin à Berlin.

Elle n’avait aucune obligation de le recevoir. Mais elle n’a pas voulu passer à côté de l’occasion. Angela Merkel a reçu Nicolas Sarkozy en Allemagne ce vendredi. Officiellement, l’ancien chef de l’Etat est dans la capitale allemande pour y prononcer un discours sur l’Europe dans le cadre d'une rencontre organisée par la fondation Konrad Adenauer. L'ancien chef de l'Etat a abordé les questions autour de la relation France-Allemagne et l’avenir de l’Union européenne. 

"L'amitié franco-allemande est fondamentale pour la France, l'Allemagne et l'Europe", a-t-il affirmé, se présentant en "ami". Mais Nicolas Sarkozy a surtout réaffirmé ses objectifs actuels. "Je n'ai pas l'intention de mettre un terme à ma période de recul de l'activité politique" a-t-il indiqué. Sa visite n'avait donc rien de politique. Officiellement. 

De son côté, Angela Merkel, qui a déjà reçu Jean-François Copé comme chef de l’opposition française, en février, reste très attentive à la vie politique dans l’Hexagone et "n'ignore pas la compétition qui se prépare à droite en vue de la prochaine élection présidentielle". Toutes ces apparitions publiques de Nicolas Sarkozy, qui les multiplie sans se prononcer sur son avenir, exaspèrent l’ancienne ministre Rachida Dati. L’eurodéputée a critiqué cette stratégie dite "de la carte postale" lundi 24 février, sur BFMTV, affirmant qu’elle n'y était "pas très favorable".

Lu sur lefigaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !