Nicolas Sarkozy : "Je fais une tribune, tout s'arrête" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nicolas Sarkozy : "Je fais une tribune, tout s'arrête"
©

Content de lui

Nicolas Sarkozy : "Je fais une tribune, tout s'arrête"

Selon Le Parisien, l’ex-chef de l’Etat s’est réjoui des scores du Figaro après la publication de sa tribune trois jours avant le premier tour des élections municipales.

Nicolas Sarkozy se faisait presque discret. Depuis sa tribune publiée dans Le Figaro dans laquelle l'ancien président de la République s'expliquait sur les différentes affaires le concernant, il n'avait pas refait parler de lui... mais ce lundi matin, il fait un retour fracassant dans l'actualité. En effet, Le Parisien rapporte des propos qu'il aurait tenus à ses proches après la parution de cette tribune, le 20 mars dernier, trois jours avant le premier tour des élections municipales. Et à en croire le quotidien, Nicolas Sarkozy est plus que satisfait du résultat.

"122 % de ventes en plus ! 355 000 visiteurs payants sur le site ! 2 millions de mentions j'aime sur Facebook !" se gausse l'ancien chef de l'Etat. "S'il y a eu un impact, il ne peut pas être mauvais" se réjouit-il aussi avant d'assurer : "Je fais une tribune, tout s'arrête...". Nicolas Sarkozy en est persuadé : la gifle électorale reçue par le PS a été accentuée par la publication de sa tribune. Toujours selon Le Parisien, au soir du premier tour des municipales, il aurait confié à un candidat UMP : "Tu vas voir, au second tour, le PS va s'effondrer".

Autre certitude de Nicolas Sarkzoy : la défaite des socialistes est avant tout un revers personnel pour François Hollande. "Hollande sera, comme Sarkozy, victime du quinquennat. Sept ans, ça donne le temps de se relever. Là, c'est foutu", avance un habitué de la rue de Miromesnil. "L'impopularité de Hollande n'est pas liée à la crise, c'est un rejet personnel. On n'a jamais vu des scores d'impopularité pareils", estime un autre proche de l'ancien président.

S'il est en retrait de la "petite politique", comme il dit, Nicolas Sarkozy a tout de même observé de près les résultats de l'UMP aux élections municipales. Ainsi, selon le journal, il a multiplié les coups de téléphone afin de féliciter personnellement les vainqueurs. "Tu fais le meilleur score de la droite depuis trente ans !" a-t-il notamment dit à Gérald Darmanin, élu à Tourcoing. Mais Nicolas Sarkozy aurait toutefois été étonné de ne pas voir un candidat naturel émerger en vue de 2017. De quoi lui donner des envies de retour ?

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !