A Nice, la première plage labellisée "sans tabac" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
A Nice, la première plage labellisée "sans tabac"
©

Anti-cancer

A Nice, la première plage labellisée "sans tabac"

L'interdiction entrera en vigueur pour la "prochaine saison estivale".

Si vous pensiez vous griller une petite cigarette, cet été, sur la plage du Centenaire de Nice, c’est râpé. Christian Estrosi, maire (UMP) de la ville, et Gilbert Lenoir, président de la Ligue nationale contre le cancer, ont signé lundi une convention officialisant la labellisation de cette plage comme "plage sans tabac". Gilbert Lenoir explique : "Lancer les plages et espaces sans tabac, c'est contrecarrer enfin l'association des vacances, du repos, des loisirs ou de la détente avec celle de fumer".

"Lorsque New York a décidé de faire Central Parc sans tabac, cela a eu un retentissement international et a créé une dynamique en Amérique du Nord. Avec Nice, dont le rayonnement (touristique) est presque équivalent, nous souhaitons enclencher ce même cercle vertueux et systématiser les espaces publics sans tabac partout en France", a-t-il ajouté. De son côté, Christian Estrosi s'est dit "très fier que Nice, ville emblématique pour le tourisme, ait la première plage de France labellisée "plage sans tabac"" et a appelé les autres maires de France à "suivre l'exemple" niçois.

C'est donc la plage très centrale du Centenaire, sur la Promenade des Anglais, déjà labellisée "handiplage", qui a été proposée par la municipalité et retenue par la LNCC. Cette interdiction de fumer entrera en vigueur "pour la prochaine saison estivale", selon Christian Estrosi et les contrevenants s'exposeront à des amendes pouvant aller jusqu'à 38 euros.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !