Municipales à Paris : NKM devance Hidalgo au premier tour mais continue d'accumuler des handicaps | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
NKM arrive en tête devant Anne Hidalgo au premier tour des municipales selon un sondage CSA
NKM arrive en tête devant Anne Hidalgo au premier tour des municipales selon un sondage CSA
©Capture écran

Il y a du changement

Municipales à Paris : NKM devance Hidalgo au premier tour mais continue d'accumuler des handicaps

Dans une enquête CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange, la candidate UMP obtient 39% des voix contre 38% pour sa rivale socialiste.

C'est une grande première pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Malgré tous les déboires inhérents à sa campagne, un sondage la donne en tête au premier tour des élections municipales de Paris. En effet, selon une enquête CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange, la candidate UMP obtient 39 % des voix, soit un point de plus que son adversaire PS Anne Hidalgo (38 %). En troisième position, le FN avec Wallerand de Saint-Just recueille 8 % des voix. Par rapport au dernier sondage de l'institut les intentions de vote se sont inversées. En effet, en juillet dernier, la première adjointe du maire PS sortant Bertrand Delanoë était en tête obtenait 36% des voix talonnée par NKM à 32%.

Cependant, au second tour, Anne Hidalgo l'emporte avec 51,5 % des voix contre 48,5 % pour Nathalie Kosciusko-Morizet. Un écart resserré puisqu'en juillet la gauche l'emportait avec 53 % des intentions de vote.

Un rapprochement auquel se félicite, dans Le Figaro, Marielle de Sarnez, la bras droit de François Bayrou et associée à l'UMP pour les municipales de Paris. "La dynamique du rassemblement que nous avons voulu avec Nathalie Kosciusko-Morizet est en train de montrer son efficacité. Au moment où la campagne commence, ce rapprochement change tout et offre une vraie perspective de renouvellement pour Paris" estime la numéro deux de la liste du VIe arrondissement.

Selon BFMTV, "deux tendances peuvent expliquer ces résultats : les préoccupations des électeurs évoluent, notamment en fonction de l'agenda national, et les électeurs de droite paraissent plus mobilisés que ceux de gauche". En effet, selon Yves-Marie Cann du CSA : "il est intéressant de noter que les principaux sujets de préoccupation désignés par l’électorat parisien correspondent peu ou prou à ceux relayés par Nathalie Kosciusko-Morizet au cours des derniers mois". 

Cependant, cette enquête montre aussi que Nathalie Kosciusko-Morizet souffre d'une image désastreuse et accumule des handicaps. Par exemple à la question "Quand vous pensez à Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo, laquelle vous paraît être la plus à l'écoute des Parisien(ne)s?", les résultats sont significatifs. Ainsi, 41% des personnes interrogées répondent Anne Hidalgo contre seulement 18% pour NKM. Laquelle mène la meilleure campagne ? Une fois encore le sondage est éloquent car 40% des personnes interrogées assurent que c'est la candidate socialiste contre à peine 14% pour l'ancienne ministre.

Qui est la plus à même de rassembler ? Sur ce sujet, une fois de plus l'adjointe de Bertrand Delanoë est largement en tête avec 40% des réponses données contre 18% pour la candidate UMP. Mais le camouflet ne s'arrête pas là pour Nathalie Kosciusko Morizet. En effet, seulement 26% des personnes interrogées estiment qu'elle ferait un bon maire de Paris contre 35% pour Anne Hidalgo. Il n'y a guère que sur la question de la combativité (31% pour NKM, 23% pour Hidalgo) et de l'autorité (33% pour NKM, 22% pour Hidalgo) que la candidate UMP arrive en tête. A lieu onze semaines du scrutin, d'un côté comme de l'autre tout reste donc à faire.

Sondage exclusif CSA pour BFMTV, Le Figaro et Orange réalisé par internet du 3 au 7 janvier 2014. Echantillon représentatif de 810 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales à Paris, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par regroupement d’arrondissements.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !