Municipales 2014 à Paris : sept prétendants vont s'affronter à la primaire UMP | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nathalie Kosciusko-Morizet est la favorite des sondages pour être la candidate UMP à la mairie de Paris
Nathalie Kosciusko-Morizet est la favorite des sondages pour être la candidate UMP à la mairie de Paris
©

Dans le vif du sujet

Municipales 2014 à Paris : sept prétendants vont s'affronter à la primaire UMP

Les sept prétendants à la mairie de la capitale sont allés déposer leurs parrainages ce mardi au siège de la fédération du parti.

La mairie de Paris fait tourner les têtes. A droite comme à gauche, ils sont nombreux à en rêver. Les élections municipales n'auront lieu qu'en 2014 mais déjà les candidats sont dans les starting-blocks. Ainsi, le coup d'envoi de la primaire a été donné à l'UMP le 14 mars dernier. Et ce mardi était la date butoir pour déposer les parrainages nécessaires à toute candidature. Ils sont sept prétendants à avoir remis au siège de la fédération UMP de la capitale les parrainages requis pour participer à cette primaire ouverte qui désignera le candidat du parti à la mairie de Paris en 2014.

L'ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, les conseillers de Paris UMP Jean-François Legaret et Pierre-Yves Bournazel, le secrétaire national de l'UMP Chenva Tieu, le conseiller régional Franck Margain (Parti chrétien-démocrate, associé à l'UMP), et un candidat surprise de dernière minute, Jean-François Moreau, médecin radiologue retraité de 72 ans, sont venus en personne apporter les précieux documents. L'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati, retenue à Bruxelles par ses fonctions de députée européenne, était représentée par la conseillère de Paris UMP Emmanuelle Dauvergne.

Seule recalée, Douce de Franclieu. La candidate de l'UMP dans le Gers aux législatives de 2012, n'a finalement pas réussi à réunir ses parrainages. Chaque candidat devait obtenir le soutien de dix élus issus de trois arrondissements et 300 électeurs de cinq arrondissements. Aussitôt après le dépôt des parrainages, le Conseil supérieur de la primaire s'est attelé à les valider, sous l'autorité de l'ancien maire du Havre Antoine Rufenacht.

"On s'arrêtera pour le comptage à dix élus et à 300 électeurs. On ne donnera pas le nombre d'électeurs dont dispose chaque candidat, de façon à ce que chacun soit sur un pied d'égalité", a déclaré Antoine Rufenacht à la presse. Pierre-Yves Bournazel et Jean-François Legaret ont revendiqué chacun un millier de parrainages, les autres candidats préférant ne pas le préciser. "C'est le lancement de la campagne pour la primaire (...) Il faut faire connaître la primaire maintenant. C'est la possibilité donnée aux Parisiennes et aux Parisiens de devenir des acteurs du changement. Ils sont tous invités à participer, tous ceux qui pensent (...) qu'on peut faire autrement" à Paris, a souligné la favorite de la consultation, Nathalie Kosciusko-Morizet. Le premier tour de la primaire aura lieu du 31 mai au 3 juin, et un éventuel second tour du 7 au 10 juin.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !