Municipales 2014 à Hénin-Beaumont : le PS l’emporterait, selon un sondage du CSA | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 à Hénin-Beaumont : le PS l’emporterait, selon un sondage du CSA
©

Pronostic

Municipales 2014 à Hénin-Beaumont : le PS l’emporterait, selon un sondage du CSA

Selon ce sondage réalisé pour Le Figaro, BFMTV et Orange, le maire sortant d'Hénin-Beaumont serait réélu au deuxième tour avec 54 % des voix, battant le Front national.

54% pour le Parti socialiste contre 46% pour le Front national. Si les élections municipales de mars avaient lieu ce dimanche, voilà ce qui se passerait à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais, selon un sondage CSA réalisé pour Le Figaro, BFMTV et Orange, publié ce mercredi. Le maire sortant, Eugène Binaisse, serait réélu au deuxième tour, battant Steeve Briois, secrétaire général du FN.

"Si le Front national apparaît en mesure aujourd'hui d'arriver en tête au premier tour, on s'aperçoit toutefois que les réserves de voix à ce moment de la campagne, s'avèrent insuffisantes pour Steeve Briois pour faire la différence au second tour", observe Yves-Marie Cann, directeur adjoint du pôle Opinion à CSA. Si le cumul des listes de gauche au premier tour (56 %) confirme l'ancrage à gauche de la ville, l'analyste note aussi une gauche en retrait de dix points par rapport à 2008. "Il existe un effritement de la gauche et une dynamique réelle en faveur du Front national", précise-t-il.

Marine Le Pen, elle, est sûre de sa victoire dans ce fief du Pas-de-Calais. Lors de la dernière élection présidentielle, elle avait conquis Hénin-Beaumont, devançant François Hollande et Nicolas Sarkozy avec 55,14% des voix. Elle avait ensuite perdu de peu aux élections législatives, le candidat socialiste Philippe Kemel l’emportant avec 50,11% contre 49,89%.

Mais le sondage montre que, Steeve Briois, n'égale pas ce score. "Les personnalités ne sont pas les mêmes, admet Yves-Marie Cann, mais ce n'est pas tant la notoriété du candidat qui est en cause - Steeve Briois est bien implanté - que celle des enjeux locaux. Autant il peut y avoir une dimension défouloir du vote favorisant le FN dans les législatives, autant les électeurs peuvent être sur la réserve à l'échelon local." Quant à l'UMP, conduite par Jean-Marc Legrand, elle n'obtiendrait que 8%, ce qui lui interdirait de figurer au second tour.  

Le sondage montre également que si 60% des habitants réclament un changement en profondeur de l'action municipale, ils restent une majorité à vouloir réélire le même maire. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !