Municipales 2014 : Copé et Fillon font meeting commun pour prôner l'unité à l'UMP | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 : Copé et Fillon font meeting commun pour prôner l'unité à l'UMP
©

Ensemble, tout devient possible

Municipales 2014 : Copé et Fillon font meeting commun pour prôner l'unité à l'UMP

Les deux hommes étaient à Strasbourg mercredi soir, pour soutenir Fabienne Keller qui tente de reprendre la ville à la gauche.

Les sourires étaient restés au vestiaire. Jean-François Copé et François Fillon avaient la mine des mauvais jours mercredi soir en meeting pour les municipales à Strasbourg. En cause, les affaires successives (Dassault et Copé) et les révélations sur les enregistrements clandestins de Patrick Buisson. Mais au-delà de ces tracasseries, les deux hommes étaient réunis en public pour la première fois depuis le début de la campagne. Jean-Pierre Raffarin était lui aussi présent.

L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy et le président de l'UMP se sont succédé à la tribune pour prononcer des discours fédérateurs. L'unité, voilà l'objectif voulu par les barons du parti. En ces temps de crise, le parti d'opposition doit resserrer les liens face aux "épreuves". "C'est bien la solidité de la colonne vertébrale (...) qui fait qu'on est solide dans l'épreuve" a expliqué Jean-François Copé.  "L'intérêt national commande d'être rassemblé", a plaidé de son côté François Fillon.

Rester unis, pour mieux critiquer. A 18 jours des élections municipales, il fallait se concentrer sur l'essentiel à savoir critiquer l'action du gouvernement. Ainsi, le président de l'UMP a fustigé la politique socialiste et a de nouveau dénoncé sa loi "en faveur du mariage pour tous". Il a aussi appelé les électeurs à administrer "une sévère correction" au pouvoir socialiste à l'occasion des municipales, il a affirmé qu'il n'y avait "pas d'autre choix" pour y parvenir "que d'utiliser son bulletin de vote".  

"Ce n'est pas au moment où Jean-François Copé est attaqué que son parti va flageoler" a quant à lui insisté Jean-Pierre Raffarin pour souligner que François Fillon et le président de l'UMP étaient bien dans le même bateau. Pour autant, l'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé se sont peu parlés au cours de ce meeting. Quant aux regards complices, il faudra également repasser...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !