Municipales : 28% des Français veulent sanctionner la majorité d’après Valeurs Actuelles | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales : 28% des Français veulent sanctionner la majorité d’après Valeurs Actuelles
©

Sondage

Municipales : 28% des Français veulent sanctionner la majorité d’après Valeurs Actuelles

Jamais la volonté de sanctionner une équipe en place n’a été aussi forte selon un sondage réalisé par IFOP publié demain dans le magazine.

Les élections municipales pourraient devenir cauchemardesques pour le gouvernement Ayrault. En effet, d’après un sondage IFOP réalisé pour le magazine hebdomadaire Valeurs Actuelles, les Français n’ont jamais été aussi nombreux à vouloir sanctionner le pouvoir en place. Ainsi, ils seraient 28% à considérer cette éventualité à l’occasion des prochaines élections. En comparaison, ils étaient 26% à vouloir le faire en 2008.

Des élections qui s’étaient terminées par un gros échec de la droite alors au commandement. En outre, "52% des sympathisants UMP et 55% de ceux du FN placent le vote-sanction contre l'exécutif au premier rang de leurs motivations. Cela est d'autant plus risqué pour le PS que le vote "contre" est traditionnellement plus mobilisateur que le "vote pour", a expliqué le directeur du département opinion de l’Ifop Jérôme Fourquet.

C'est au sein des tranches d'âge les plus favorables au FN (18-24 et 35-49 ans) que le souhait du vote-sanction serait le plus fort. Autre information étonnante, les sympathisants socialistes seraient démobilisés. "Seulement un tiers (34 %) des sympathisants socialistes disent vouloir voter pour soutenir la politique du chef de l’État et du gouvernement contre près de six sur dix (57 %) qui ne se prononceront qu’en fonction des considérations locales et même 9 % qui souhaitent… sanctionner le pouvoir en place", a rajouté Jérôme Fourquet.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !