Motilium : l'anti-nausées mis en cause après des cas de morts subites | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Motilium : l'anti-nausées mis en cause après des cas de morts subites
©

Dans le viseur

Motilium : l'anti-nausées mis en cause après des cas de morts subites

La revue indépendante de pharmacologie Prescrire met en garde contre le médicament qui serait responsable de 25 à 123 morts subites en France en 2012.

Quand la revue Prescrire attaque un médicament, elle ne le fait pas à moitié. Ayant déjà dressé une liste noire de plus de soixante produits déconseillés, le mois dernier, le magazine médical a décidé d’en pointer un du doigt : le motilium. Ce dernier, qui est utilisé contre les nausées et les vomissements, est suspecté d’être responsable de 25 à 123 morts subites en 2012 sur les 40 000 estimées chaque année en France.

"Prescrire" affirme que c’est un neuroleptique avec une "efficacité modeste mais qui augmente le risque de troubles du rythme cardiaque et de morts subites". En mars 2012, la revue avait déjà alerté les autorités. En effet, plusieurs études épidémiologiques ont montré que les morts subites cardiaques étaient environ 1,6 à 3,7 fois plus élevées en cas d’exposition à la dompéridone.

En 2012, environ 7% des adultes se sont vus prescrire cette molécule en France, soit près de 3 millions de personnes. "En rapprochant ces données et la fréquence des morts subites en France, des hypothèses prudentes rendent vraisemblable qu’environ 25 à 120 morts subites lui ont été imputables", d’après "Prescrire".

L’Agence européenne du médicament, ou EMA, doit d’ailleurs se prononcer en mars prochain sur la dompéridone "mais il est à craindre qu’elle se contente de préconiser des baisses de posologie ou de durée de traitement". La revue médicale présente aussi des pistes de réflexion. Selon les rédacteurs, les troubles conduisant à la prise du Motilium "disparaissent spontanément ou avec l’appoint de mesures diététiques".

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !