Moscou et Washington engagent des discussions militaires pour éviter la confrontation de leurs deux pays en Syrie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Moscou et Washington engagent des discussions militaires pour éviter la confrontation de leurs deux pays en Syrie
©Reuters

Un pas en avant

Moscou et Washington engagent des discussions militaires pour éviter la confrontation de leurs deux pays en Syrie

Selon John Kerry, "un terrain d'entente" doit être trouvé avec la Russie pour apaiser les conflits syriens.

Les Etats-Unis et la Russie ont engagé des discussions militaires. En effet, le 18 septembre dernier le ministre de la Défense américain Ashton Carter s’est entretenu au téléphone avec son homologue russe Sergueï Choïgou sur la situation en Syrie, où la Russie a augmenté sa présence militaire en soutien au régime de Bachar al-Assad. L’objectif : éviter toute collision entre les avions russes et ceux de la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre l’Etat islamique, qui bombardent les bastions du groupe terroriste.

Selon Peter Cook, le porte-parole du Pentagone, "ils ont convenu de poursuivre les discussions sur les activités militaires des différentes parties en Syrie et sur la campagne contre le groupe Etat islamique".

Ces discussions s’inscrivent comme une nécessité diplomatique, a déclaré John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, à l’occasion de son déplacement à Londres. "Le président pense qu’une conversation sur le plan militaire est un pas important (...), cela aidera à définir certaines de nos différentes options", a-t-il déclaré, estimant qu’un "terrain d’entente" avec la Russie pourrait apaiser la situation en Syrie et "rétablir la paix". "Evidemment, notre objectif demeure la destruction de l'État islamique mais aussi un règlement politique en Syrie", a-t-il ajouté. "Notre espoir est de trouver une façon diplomatique d'aller de l'avant".

De son côté, Maria Zakharova, porte-parole de ministère des Affaires étrangères russe a déclaré que Moscou était ouverte aux discussions. "Nous n'avons jamais refusé le dialogue avec les Etats-Unis, et nous y restons ouverts sur tous les aspects qui porteraient sur notre intérêt commun, y compris la Syrie".

Les pourparlers entre Moscou et Washington pourraient minimiser les risques de confrontation entre les deux pays, mais trouveront-ils un terrain d’entente alors que Vladimir Poutine n’entend pas retirer son soutien au régime Assad ?

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !