Mory Ducros : le transporteur de colis placé en redressement judiciaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mory Ducros : le transporteur de colis placé en redressement judiciaire
©

Justice

Mory Ducros : le transporteur de colis placé en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Pontoise (Val-d'Oise) a autorisé une période d'observation de six mois afin de tenter de trouver un repreneur.

"La société a décidé de solliciter auprès du Tribunal de commerce de Pontoise l'ouverture d'une procédure collective. Cela correspond à une procédure de redressement judiciaire". C'est par ce texte que l'on apprenait la semaine dernière que la direction de l'entreprise Mory Ducros était en grande difficulté. A telle point qu'elle va peut-être prochainement mettre la clef sous la porte. D'autant plus que la décision rendue ce mardi par le tribunal de commerce de Pontoise ne lui laisse pas beaucoup de temps. En effet, la justice a validé le redressement judiciaire du transporteur de colis. Elle y a accolé une période d'observation de six mois pour lui laisser l'opportunité de surmonter ses difficultés ou mieux trouver un repreneur.

Le numéro deux français de la messagerie, qui emploie plus de 5 000 personnes, avait annoncé vendredi être en état de cessation des paiements. Il s'agit d'un des plus importants dépôts de bilan en France depuis la faillite de Moulinex en 2001. "Cette période d'observation est l'occasion d'élaborer avec le soutien des pouvoirs publics une solution pour l'avenir", a déclaré à la presse André Lebrun, président d'Arcole Industries, propriétaire de Mory Ducros. Aujourd'hui, "il est essentiel de conserver la confiance de l'ensemble des clients", a-t-il ajouté, s'employant également à rassurer les salariés : "les salaires seront payés, 13e mois compris". Lundi, André Lebrun s'était dit disposé "à participer à une offre de reprise partielle, aux côtés de partenaires et avec le soutien des pouvoirs publics, afin de constituer un réseau de messagerie viable dans la durée".

Autre surprise de la journée, Thomas Hollande, le fils du président de la République et de Ségolène Royal, était présent. "Je représente le comité d'entreprise" des salariés, présidé par la CFDT, a déclaré, sans plus de commentaire, celui qui travaille pour le cabinet LBBA (cabinet spécialisé conseillant les syndicats, comités d'entreprise et salariés).

Pour rappel, Mory Ducros, numéro deux de la messagerie en France derrière le transporteur Geodis, emploie 5 000 personnes. La CFDT redoute 2 000 à 3 000 suppressions de postes. 

lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !