Mory Ducros : la justice annule l'homologation des licenciements des salariés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Mory Ducros : la justice annule l'homologation des licenciements des salariés
©

Revirement de situation

Mory Ducros : la justice annule l'homologation des licenciements des salariés

Cela entraîne donc l'ouverture de procédures auprès du conseil des prudhommes. Ces dernières permettront le versement de dommages et intérêts aux salariés licenciés.

Bonne nouvelle pour les salariés du transporteur Mory Ducros. Ce vendredi 11 juillet, le tribunal de Cergy-Pontoise (dans le Val-d'Oise) a annulé l'homologation par l'administration de leur licenciement. Cela entraîne donc l'ouverture de procédures auprès du conseil des prudhommes. Ces dernières permettront le versement de dommages et intérêts aux salariés licenciés. Le plan social concernait près de 2800 personnes, sur plus 5 000.
 
Cette décision du tribunal ne suspend en rien la mise en oeuvre du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Le plan social chez Mory Ducros est l'un des plus gros du quinquennat avec 2 800 licenciements. Il avait été homologué en mars dernier par l'administration. La CGT, la CFDT, la CFE-CGC et un groupe de plusieurs centaines de salariés contestaient fortement ce feu vert de l'Etat. Placée en redressement judiciaire en novembre 2013, l'entreprise a été partiellement reprise par le groupe Arcole Industries, son actionnaire.Mory Global, la nouvelle société, a gardé 50 agences sur 85 et 2 200 salariés. 
 
Dans le même temps, l'administrateur judiciaire, qui a la possibilité de faire appel de la décision du tribunal de ce vendredi, a mis à exécution le plan social. Ainsi, 2 372 salariés ont déjà été licenciés, plus de 5 000 entretiens ont eu lieu et 500 parcours de formation sont engagés. Début juillet, 200 salariés licenciés avaient retrouvé un emploi, durable dans pour la moitié d'entre eux.  
 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !