Mort subite du nourrisson : ne dormez pas avec votre bébé, cela multiplie le risque par 5 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Dormir avec son bébé est dangereux
Dormir avec son bébé est dangereux
©Reuters

Stop au co-dodo

Mort subite du nourrisson : ne dormez pas avec votre bébé, cela multiplie le risque par 5

Selon une étude, le risque de mort subite du nourrisson demeure très élevé jusqu'à six mois.

Des habitudes à changer immédiatement pour certains couples. En effet, une étude menée par le Professeur Bob Carpenter, issu de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, rassemblant les données de cinq rapports publiés en Europe, en Australie et en Asie, a montré que dormir avec son bébé aggraverait les risques de mort subite pour le nourrisson. Portant sur 1 472 cas de mort subite, l'étude révèle que 22% des décès inexpliqués d'enfants âgés entre un mois et un an, sont survenus alors que les bébés dormaient en compagnie de leurs parents. S'ils avaient été couchés ailleurs, ces décès n'auraient "probablement" pas eu lieu dans 88% des cas.

"Ce risque était déjà connu des spécialistes mais pour la première fois, elle le quantifie de façon précise et indépendante. Cela nous donne un argument supplémentaire pour convaincre les jeunes mamans, ou les jeunes parents, qui veulent dormir avec leur nourrisson, soit par commodité ou pour calmer d'éventuelles angoisses", confirme le docteur Inge Harrewijn, pédiatre au centre de référence sur la mort inattendue du nourrisson de Montpellier, citée par le Nouvel Observateur.

D'après cette étude, le risque de mort subite du bébé demeure plus élevé jusqu'à six, avec notamment un pic entre 2 et 4 mois. "Nous ne suggérons pas que les bébés ne doivent pas être mis dans le lit de leurs parents, pour être nourris ou réconfortés. Des études précédentes ont prouvé que ce n’était pas un facteur de risque, à condition que l’enfant retourne dormir dans son lit", ont expliqué les auteurs de l'étude.

Cette pratique est largement déconseillée dans des pays tels que les Pays-Bas et les Etats-Unis. En France, 250 nourrissons décèdent chaque année de mort subite.

Lu sur Le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !