Mort de Jean-Luc Delarue : ses amis lui rendent hommage avant de se retrouver sur France 2 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Mort de Jean-Luc Delarue : ses amis lui rendent hommage avant de se retrouver sur France 2
©

Pensées

Mort de Jean-Luc Delarue : ses amis lui rendent hommage avant de se retrouver sur France 2

France 2 rendra hommage à l'animateur lors du soirée spéciale prévue mardi soir. Laurence Ferrari, Michel Denisot ou encore Christophe Dechavanne seront présents.

Laurence Ferrari : "Je suis très émue car c’est quelqu’un que je connais depuis longtemps et on s’est suivi comme ça tout au long de notre parcours respectifs avec les hauts et les bas, il a toujours été là et moi j’ai toujours essayé d’être là pour lui donc c’est d’abord beaucoup d’émotion pour moi ce matin. Il m’a dit la première fois que j’ai travaillé avec lui, écoute les gens, les questions c’est important mais écoute les réponses et tu t’adaptes aux réponses. C’est un enseignement qui m’a servi tout au long des années. Les autres l’intéressaient et c’est ça que je retiens de lui. C’était quelqu’un de profondément humain, ultra-sensible, écorché vif et une vitalité et une force de travail incroyable."

Michel Denisot (au micro de RTL) : "On a gardé une relation assez longtemps assez forte de conseils, d'échanges ; on avait une passion forte en commun qui était notre métier. Il avait une capacité unique, il était le plus doué de sa génération, il avait cette élégance d'aborder des sujets difficiles. Il y avait beaucoup d'humanité dans sa technique de travail. C'était un dingue de la perfection et de l'exigence, il avait une sorte du goût de l'extrême dans le travail et c'est ce qui lui a permis de réussir. Je pense qu'il était foncièrement empathique et qu'il avait de la compassion."

Flavie Flament (au micro de RTL) : "Il y a beaucoup d’images qui passent devant mes yeux au moment où je réalise l’ampleur de cette nouvelle, la tristesse aussi qui tout à coup s’empare de moi. On s’est vus, on s’est perdus de vue, mais surtout il a été celui qui m’a permis de me révéler. Il comprenait les attentes du public, il les précédait parfois… c’était une personnalité très riche, complexe, extrêmement attachante ".

Christophe Dechavanne (au micro de RTL) : "Je connais Jean-Luc depuis fort longtemps. Je vais essayer de rester digne. Je sais bien sûr que c’est ridicule, parce qu’il y a de tels malheurs dans le monde, c’est un mort de plus mais. Je trouve que cette maladie est d’une grande injustice. Je suis extrêmement choqué par la rapidité avec laquelle il a été foudroyé. C’était un mec brillant, très drôle. Il était un peu fêlé oui mais qui ne l’est pas dans ce métier de ouf."

Sophie Davant (au micro de RTL) : "C'était un être hors du commun, je pensais qu'il vaincrait ce combat contre la maladie. Il avait une résistance exceptionnelle. Je retiens de lui une intelligence hors du commun, une intelligence vive, rapide, perspicace. C'était un entrepreneur incroyable, un meneur d'équipe. J'étais admirative devant ce parcours. Hélas, il a payé cher sa réussite."

Evelyne Thomas (au micro de RTL) :"Quelqu'un de brillant, de rapide, d'extrêmement intelligent, il connaissait parfaitement la télé, il m'a beaucoup appris, beaucoup apporté. Je le vois toujours partant, toujours battant, cette espèce d'empathie et de féminité dans les interviews qu'il avait, il captait tout. C'était quelqu'un qui avait du pif, de l'instinct et oserais-je dire il en avait, il osait avec tout ce que ça pouvait comporter comme excès d'ailleurs. Quand il avait une conviction, il allait à fondJean-Luc me disait 'la télé c'est comme une épouse quelque fois on la trompe avec des maîtresses mais on finit toujours par revenir à la maison. Il s'intéressait vraiment à ce qu'il faisait, aux gens qu'il avait en face de lui, il avait cette espèce de naturelle décontraction et d'intelligence. Il se posait les questions de Madame Tout-le-monde…"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !