Montée religieuse inquiétante à la RATP : elle est l'une des sociétés qui emploierait le plus de personnes faisant l'objet d'une fiche S | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Montée religieuse inquiétante à la RATP : elle est l'une des sociétés qui emploierait le plus de personnes faisant l'objet d'une fiche S
©Reuters

Déviances religieuses

Montée religieuse inquiétante à la RATP : elle est l'une des sociétés qui emploierait le plus de personnes faisant l'objet d'une fiche S

Samy Aminour, l'un des terroristes du Bataclan, a conduit des bus dans la région parisienne : le kamikaze présumé, originaire de Drancy, était salarié de la RATP avant de démissionner en 2012. Elisabeth Borne, la PDG du groupe, a nié des troubles au sein de son entreprise.

Voici une information qui ne risque pas de rassurer les usagers des transports franciliens, bien au contraire. La RATP serait l'une des sociétés qui emploierait le plus de personnes faisant l'objet d'une fiche S de surveillance, selon le quotidien Le Parisien. Et Samy Aminour, l'un des terroristes du Bataclan, a même conduit des bus dans la région parisienne : le kamikaze présumé, originaire de Drancy, était salarié de la RATP avant de démissionner en 2012. 

RETROUVER NOTRE DOSSIER COMPLET SUR LES ATTENTATS DE PARIS

Et Le Parisien de préciser : "Il y a des déviances graves, explique Christophe Salmon, secrétaire général de la CFDT RATP. On a laissé s'installer un système où certains agents refusent de saluer une femme, arrivent en retard pour faire leur prière, ou même prient sur place." Un constat qui s'appuie sur des témoignages dont celui, anonyme, d'une employée : "Cela a commencé il y a cinq ou six ans. Quelques-uns à qui je faisais la bise ont refusé de m'embrasser, puis de me saluer. Et pourtant, je suis musulmane. D'autres refusaient de conduire un bus qui avait été principalement conduit par une femme."

A lire aussi : EN DIRECT - Attaques terroristes de Paris : 128 perquisitions menées en France, une voiture en lien avec la préparation des attentats retrouvée dans le 18e arrondissement de la capitale

Toujours selon Le Parisien, ces problèmes de religion auraient lieu principalement au nord de Paris, dans les dépôts de Nanterre, La Garenne-Colombes et Saint-Denis. Et c'est précisément le recrutement qui est pointé du doigt : pour éviter le caillassage des bus dans certains quartiers, la RATP a embauché des "grands frères" peu recommandables... Les syndicats tentent de tempérer ces accusations. "Oui, il y a des problèmes, mais ça reste un épiphénomène, tempère Jacques Eliez, secrétaire général de la CGT. Il n'y a pas plus ou pas moins de radicalisation qu'ailleurs. La RATP n'est pas imperméable à ce qui se passe dans la société."

Elisabeth Borne, la présidente de la RATP, a nié des troubles au sein de son entreprise : "Il faut faire très attention aux amalgames. Les recrutements à la RATP sont à l’image des quartiers qu’elle dessert. Il y a dans l’entreprise une obligation de laïcité. Un code de conduite très précis a été institué depuis 2013 à la RATP" a rappelé Elisabeth Borne, qui conclut : "Aucun écart n’a été signalé depuis mon arrivée. Et si c’est le cas, tout ce qui est sanctionnable doit être sanctionné".

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !