Montebourg, Gattaz, Mélenchon...les réactions politiques de la matinée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Montebourg, Gattaz, Mélenchon...les réactions politiques de la matinée
©Reuters

Revue de presse

Montebourg, Gattaz, Mélenchon...les réactions politiques de la matinée

La rentrée des politiques se poursuit ce matin, notamment avec des candidats à la prochaine présidentielle, des guerres de personnes et de programmes.

Arnaud Montebourg : "Hollande ne devrait pas se présenter" affirme son ancien ministre sur RTL. "Parce qu'on ne peut pas gagner avec un bilan pareil et surtout dès lors qu'on est soit même l'auteur de renoncements et de reniements. Ce sont des vérités que les Français peuvent partager." Si Arnaud Montebourg est candidat à la présidentielle, il ne dira que le 15 décembre prochain, s'il est candidat à la primaire.

Jean-Luc Mélenchon : "Foutez-nous la paix avec vos histoires de religion" a lancé le patron du Parti de gauche sur RMC. "La France ne va pas passer son temps à parler de religion (…) Un paysan meurt tous les jours par suicide, et nous, on parle du burkini! (…) En France, il y a une majorité d'indifférents religieux, d'athées, de religieux dans la sphère privée. Ils demandent à être laissés en paix. Foutez-nous la paix avec vos histoires de religion !"

Pierre Gattaz : "Les Républicains ont des programmes pragmatiques", a estimé le leader du patronat mardi matin sur Europe 1. "Ce sont des choses que nous demandons depuis des années pour faire fonctionner la machine économique française" evoquant ainsi la fin de l'ISF ou des 35h.

Jean-Pierre Raffarin : sur France Inter, l'ancien Premier ministre a de nouveau apporté son soutien à Alain Juppé. "Là où Nicolas Sarkozy montre qu'il est plutôt sur une stratégie de clivage, Alain Juppé dit qu'il est sur une stratégie de rassemblement. Je suis pour le rassemblement" avance-t-il. "J'accepte les règles de la primaire, je soutiendrai le gagnant", s'engage le sénateur. Mais "je ferai tout ce que je peux pour que le candidat soit Alain Juppé !"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !