Mohamed Merah : "Moi, la mort, je l'aime comme vous aimez la vie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Mohamed Merah : "Moi, la mort, je l'aime comme vous aimez la vie"
©

Fanatisme

Mohamed Merah : "Moi, la mort, je l'aime comme vous aimez la vie"

TF1 a diffusé des extraits des discussions entre le "tueur au scooter" et les policiers du Raid. Manuel Valls condamne cette diffusion.

[Mis à jour à 8h30]

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a indiqué dimanche soir avoir déconseillé aux chaînes de rediffuser les extraits des dialogues de la police avec Mohamed Merah que TF1 a diffusés dans l'après-midi.

Selon la porte-parole du CSA, le président de l'organisme, Michel Boyon, et Rachid Arab, membre du comité de déontologie du CSA, "ont contacté les dirigeants des chaînes (de radio et de télévision, NDLR) pour les appeler à la responsabilité et leur déconseiller de rediffuser les extraits en question".

TF1 a diffusé dimanche soir pour la première fois, des extraits audio des discussions entre le "tueur de Toulouse et Montauban et les policiers pendant les 32 heures du siège de son appartement toulousain.

Dans ces extraits diffusés dans l'émission "Sept à Huit", Merah affirme être prêt à poursuivre sa folie meurtrière, assure être en liens avec Al-Qaïda et le grand banditisme, et explique comment il a trompé la vigilance de la DCRI.

"Je suis quelqu'un de déterminé, je n'ai pas fait ça pour me laisser faire attraper, t'as vu. Là, on négocie tu vois, on est en train de négocier, après, en dehors des négociations, n'oublie pas que j'ai les armes à la main, je sais ce qui va se passer, je sais comment vous opérez pour intervenir", dit-il au négociateur, selon cet enregistrement diffusé dans l'émission "Sept à Huit".

"Je sais que vous risquez de m'abattre, c'est un risque que je prends. Donc voilà, sachez qu'en face de vous, vous avez un homme qui n'a pas peur de la mort. Moi la mort, je l'aime comme vous vous aimez la vie", ajoute-t-il.

Manuel Valls "regrette cette diffusion au moment même où la justice est saisie. Aucune précaution n'a été prise pour respecter les familles des victimes",selon un communiqué. "Nous avons agi en responsabilité" en diffusant un "document à forte valeur d'information", a répondu sur RTL Emmanuel Chain, producteur de l'émission.

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !