Migrants : Yannick Jadot accuse Christophe Castaner de complicité avec les milices libyennes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Migrants : Yannick Jadot accuse Christophe Castaner de complicité avec les milices libyennes
©BERTRAND GUAY / AFP

No borders

Migrants : Yannick Jadot accuse Christophe Castaner de complicité avec les milices libyennes

La tête de liste d'EELV aux élections européennes accuse le ministre de l'Intérieur d'"organiser le maintien des migrants dans le désert libyen".

Yannick Jadot, la tête de liste EELV aux élections européennes, était ce dimanche l'invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI dimanche 7 avril. Alors que le scrutin européen se focalise notamment autour de la question des migrations, l'écologiste a été particulièrement virulent envers le ministre de l'Intérieur : il l'accuse "d'organiser le maintien des migrants dans le désert libyen. Il organise ça avec les milices libyennes. C'est choquant. Quand l'Europe passe des conventions avec la Libye pour qu'ils s'occupent des migrants et ne viennent jamais en Europe, vous organisez de fait les violences, les viols, les meurtres, le racket qui s'organisent en Libye".

Vendredi, le ministre de l'Intérieur français a déclaré que les ONG qui interviennent en Méditerranée et qui viennent en aide aux migrants "ont pu se faire complices" des passeurs. Christophe Castaner a accusé certaines organisations de "réelle collusion" car elles sont "en contact téléphonique avec des passeurs". Christophe Castaner a tenu néanmoins à nuancer ses propos et a précisé sa vision des ONG : "les ONG jouent un rôle essentiel pour apporter de l'aide aux migrants", a-t-il dit, tout en appelant ces organisations à "avoir une attitude responsable". 

Ces propos ont provoqué la colère de Yannick Jadot. "Que le ministre de l'Intérieur français reprenne exactement les éléments de langage de l'extrême droite italienne m'a profondément choqué. Depuis 4 ans, en Méditerranéen vous avez eu 12.000 morts. C'est comme si vous rayiez de la carte Le Bourget ou Arcachon. S'il y en a qui survivent à cette traversée abominable, c'est que des bateaux d'associations leur sauvent la vie. C'est notre responsabilité". 

Lors de cet entretien, Yannick Jadot s'est aussi prononcé en faveur du rapatriement de tous les jihadistes en France, pour plus de sécurité. "Vous pensez vraiment que les Kurdes vont arriver à maintenir enfermés tous ces djihadistes pendant des années et des années ? À un moment ils vont être dans la nature", a-t-il prédit. "Enfermés en France, nous serons beaucoup plus en sécurité que si on les laisse dans des camps dont nous ne connaissons pas les conditions de sécurité", a ajouté l'homme politique.

 

RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !