Michel Sapin promet que la France va prendre des décisions "dures et courageuses" pour tenir ses engagements budgétaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Michel Sapin promet que la France va prendre des décisions "dures et courageuses" pour tenir ses engagements budgétaires
©

Promis juré

Michel Sapin promet que la France va prendre des décisions "dures et courageuses" pour tenir ses engagements budgétaires

Le nouveau ministre des Finances était en déplacement ce lundi à Berlin pour y rencontrer son homologue Wolfgang Schäuble.

Le but de la visite de Michel Sapin à Berlin était clair : approfondir la relation avec Wolfgang Schäuble, son homologue allemand et promouvoir le "Pacte de responsabilité" de François Hollande. En somme, il fallait rassurer le voisin allemand sur la pertinence des choix budgétaires français. Et visiblement, cela a plutôt bien marché. Lors d'une conférence de presse commune après leur entretien, Wolfgang Schäuble a indiqué que "l'Allemagne a besoin d'une France forte" et que selon lui, "la France est sur un très bon chemin". Des propos rassurants. 

Par ailleurs, Michel Sapin a quant à lui expliqué que la France va discuter avec la Commission européenne de l'équilibre entre la croissance économique et les économies budgétaires dans l'optique de la présentation prochaine de sa trajectoire de finances publiques. "Nous avons tous conscience que le chemin qui nous mène vers la sortie définitive de crise passe premièrement par le respect de nos engagements et deuxièmement par une croissance économique supérieure", a dit le ministre des Finances. 

Puis, Michel Sapin a promis que le gouvernement prendrait sur les déficits "des décisions difficiles, courageuses". Pour lui, c'est une évidence, la France va tenir ses engagements en matière de réduction des déficits, sans préciser si l'échéance de 2015 pour passer sous 3% serait tenue. La France s'est engagée après deux délais à ramener son déficit public sous la barre évoquée, l'an prochain; Malgré cela, les spécialistes ont des difficultés à croire en cette possibilité.  

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !