Michel Mercier, ancien Garde des Sceaux de François Fillon, rejoint Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Michel Mercier, ancien Garde des Sceaux de François Fillon, rejoint Macron
©RTL

Ralliement

Michel Mercier, ancien Garde des Sceaux de François Fillon, rejoint Macron

Michel Mercier et neuf autres sénateurs des groupes UDI-UC ou écologiste annoncent leur ralliement à Macron dans une tribune publiée dans le JDD.

Dans le JDD, dix sénatrices et sénateurs des groupes UDI-UC ou écologiste, autour de l’ancien ministre Michel Mercier, expliquent pourquoi ils ont décidé de soutenir le candidat d’En Marche. "Je crois qu'il y a désormais la nécessité de changer profondément", a expliqué à Franceinfo le sénateur centriste du Rhône et ancien ministre de la Justice du gouvernement Fillon.

"Ce n'est sûrement pas parce que François Fillon est dans la tourmente. C'est un choix à partir du projet, à partir de la méthode de gouvernement qui est annoncée et à partir de la philosophie européenne qui inspire les candidats qui pour nous est très importante", explique-t-il.

Dans leur tribune, les signataires écrivent que "Emmanuel Macron propose une méthode à laquelle nous sommes fondamentalement attachés : dépasser le vote paralysant droite-gauche qui a pour conséquence qu'à chaque élection nationale le camp vainqueur ne pense qu'à défaire ce que les prédécesseurs ont fait". Ils ajoutent que "Emmanuel Macron est le seul à affirmer clairement, et avec force, que le destin de la France est étroitement lié à celui de l'Europe."

Alors que  le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, demande à ses troupes de soutenir François Fillon, Michel Mercier explique sur Franceinfo que "c'est son affaire". Ambiance.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !