Michel-Edouard Leclerc annonce un investissement d'un milliard d'euros dans les nouvelles technologies et la création de 10 000 emplois | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Michel-Edouard Leclerc annonce un investissement d'un milliard d'euros dans les nouvelles technologies et la création de 10 000 emplois
©Reuters

Gros billets

Michel-Edouard Leclerc annonce un investissement d'un milliard d'euros dans les nouvelles technologies et la création de 10 000 emplois

Sur BFMTV/RMC ce mercredi, le patron de l'enseigne prédit que son principal concurrent à l'avenir sera "Amazon et plus Hyper-U" ou d'autres marques d'hypermarchés.

1 milliard d'euros d'investissement en trois ans dans les nouvelles technologies et 10 000 emplois créés. Michel-Edouard Leclerc voit grand. Ce n'est pas vraiment une surprise chez celui qui a bousculé le secteur des hypermarchés. L'homme veut donc mettre le paquet et devenir un géant de l'Internet. "Aujourd'hui, quand on devient un grand de l'hypermarché, il faut qu'on apprenne à devenir un grand de l'Internet. Culturellement, c'est une révolution pour les provinciaux que nous sommes. Il faut faire un grand portail internet" a lancé le PDG sur BFMTV/RMC ce mercredi.

"Pour ouvrir un hypermarché de taille moyenne, il faut 5 millions, 10 millions, quelquefois 20 millions, 30 millions d'euros. Là, pour ouvrir un portail internet, pour aller au-devant de 65 millions de consommateurs, il va falloir investir 20 à 30 millions par an, plus 500 à 600 millions pendant deux ou trois ans en logistique, plus des points relais, des drives" a-t-il expliqué.

Puis Michel-Edouard Leclerc a évoqué la concurrence. "Dans cinq ans, notre concurrent sera Amazon, ce ne sera plus Hyper U qui sera passé à Auchan, je le parie" a-t-il encore dit. Il a ensuite précisé comment ce projet allait s'organiser. "Tout sera sur Internet, mais nous allons tout faire pour que les gens viennent chercher les conseils et l'expertise dans les hypermarchés, qui restent le navire amiral, avec des métiers qui seront revalorisés" a-t-il détaillé.

Lu sur BFMTV.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !