Michael Schumacher toujours dans le coma, pas d'évolution | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Michael Schumacher toujours dans le coma, pas d'évolution
©

Patience

Michael Schumacher toujours dans le coma, pas d'évolution

Quatre jours après sa chute à skis à Méribel, l'ex-pilote de F1 était toujours hospitalisé en soins intensifs au CHU de Grenoble.

L'état de santé de Michael Schumacher est toujours aussi inquiétant. A la veille de ses 45 ans, l'ex-pilote de Formule 1 reste plongé dans le coma à l'hôpital de Grenoble. Ce jeudi, aucune information n'a filtré. Mercredi, son attachée de presse, Sabine Kehm avait indiqué qu'il se trouvait dans un état "stable" mais toujours critique. "C'est une bonne nouvelle", avait-elle ajouté. Selon les médecins, le pronostic vital du septuple champion du monde demeurait engagé.

Corinna, son épouse et ses deux enfants Gina Maria et Mick se trouvent à ses côtés tout comme son frère Ralf, son père et Jean Todt, président de la Fédération internationale automobile et ancien patron de la Scuderia Ferrari. De nombreux journalistes se trouvent à l'extérieur de l'hôpital et attendent toujours la moindre information.

Par ailleurs, l'enquête se poursuit à Méribel. On en sait plus sur les circonstances de l'accident intervenu sur un secteur hors-piste à faible pente situé entre une piste bleue et une piste rouge. Michael Schumacher a heurté un rocher dimanche matin vers 11h00. Son casque a été "brisé en deux parties" lors du choc, mais d'après Sabine Kehm, l'ex-pilote "n'allait pas vite". Elle a aussi précisé qu'il n'était pas en compagnie de son seul fils quand il a chuté mais avec "un petit groupe d'amis". "Il n'allait pas vite, parce qu'il semble qu'il avait aidé un ami qui était tombé", a-t-elle expliqué.

Les conclusions définitives de l'enquête seront rendues dans les prochains jours. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !