Michael Schumacher quitte le service de réanimation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Michael Schumacher quitte le service de réanimation
©

Bol d'air

Michael Schumacher quitte le service de réanimation

Selon le dernier communiqué officiel transmis par son entourage, le pilote "montre des moments d'éveil et de conscience".

Si les proches de"Schumi" se sont toujours exprimés avec une grande précaution sur son état de santé, les informations positives se sont multipliées dans les derniers jours. Selon sa porte-parole Sabine Kehm, Michael Schumacher aurait récemment montré des "moments d'éveil et de conscience" qui constituent une relative amélioration de son état depuis son hospitalisation à l'hôpital de Grenoble le 29 décembre dernier. Le sportif avait alors été plongé dans un coma artificiel. Le communiqué adressé à la presse a par ailleurs démenti les rumeurs qui circulaient sur la toile à propos d'un éventuel transfert de Michael Schumacher vers son domicile en Suisse, à la demande de son épouse Corinna Schumacher.

Le quotidien sportif L'Equipe a annoncé samedi 5 avril que le champion était sorti du service de réanimation mardi dernier, afin d'intégrer le service de neurochirurgie du CHU de Grenoble. L'information a été récemment corroborée par le quotidien allemand Bild. A la suite d'une grave chute à ski dans un secteur hors-piste du domaine de Méribel, Michael Schumacher présentait des lésions crâniennes "diffuses et sérieuses". Le quotidien affirme même que la famille du pilote aurait sollicité les services d'un "kiné personnel" pour entamer plus en profondeur une phase de rééducation dont Michael Schumacher aura besoin pour espérer retrouver toutes ses facultés. L'ancien champion de formule 1 sera, quoi qu'il advienne, sujet à une longue convalescence.

 

lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !