Michael Schumacher : l'ex-pilote n'a pas commis d'imprudence selon les experts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Sport
Michael Schumacher : l'ex-pilote n'a pas commis d'imprudence selon les experts
©

Explications

Michael Schumacher : l'ex-pilote n'a pas commis d'imprudence selon les experts

Les images de la caméra de l'ancien champion ont montré qu'il skiait à faible allure.

On en sait plus sur les circonstances de l'accident de skis de Michael Schumacher le 29 décembre à Méribel. Les enquêteurs ont en effet livré leurs conclusions ce mercredi matin. D'après les premières informations délivrées par le visionnage de la caméra que portait le pilote sur son casque, l'ancien pilote skiait à faible allure. Il se trouvait dans l'inter-piste d'une rouge et d'une bleue, à 10 mètres de leur balisage.

Selon les constatations des experts, un rocher l'aurait freiné et déséquilibré puis, il aurait heurté avec sa tête, un rocher dissimulé sous la neige. Le fils du septuple champion du monde, Mick, et l’une de ses amies ont confirmé le déroulement des faits. Le procureur de la République d'Albertville, Patrick Quincy, dans une conférence de presse donnée ce matin, a expliqué que l'enquête avait été très complète. "Nous avons réalisé de nombreuses auditions, des responsables de la station au loueur de skis, sans oublier les témoins. Nous avons effectué des mises en situation, des expertises du matériel saisi et procédé à l’étude de la vidéo. Nous devons encore analyser cette dernière image par image pour déterminer avec précision le lieu de la chute, la vitesse ou encore la distance avec le bord de la piste" a-t-il indiqué.

Le commandant de gendarmerie présent à la conférence de presse a indiqué pour sa part que l'on "ne peut encore estimer précisément la vitesse en termes de km/h. On sait que Michael Schumacher est un bon skieur, il évoluait sur une piste peu pentue, hors des balises, avec peu d’amplitude dans ses courbes puisque le terrain ne le permet pas". 

Par ailleurs, le procureur de la République a indiqué que les normes de balisage des pistes ont été "respectées" par la station de Méribel.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !