Michael Schumacher : l'ex-pilote en phase de réveil progressif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Michael Schumacher en phase de réveil progressif
Michael Schumacher en phase de réveil progressif
©Reuters

Espoir

Michael Schumacher : l'ex-pilote en phase de réveil progressif

L'agent du septuple champion du monde de Formule 1 affirme que ce processus de réveil pourrait durer longtemps.

L'espoir demeure pour la famille de Michael Schumacher. Plongé dans le coma depuis le 29 décembre dernier après un grave accident de ski, le champion allemand a été placé en phase de réveil par les médecins du CHU de Grenoble. La procédure aurait été engagée cette semaine car son état était jugé suffisamment stable. "Les sédatifs administrés à Michael sont depuis peu diminués afin d'entamer un processus de réveil, qui pourra durer longtemps", a affirmé son agent, Sabine Kehm, dans un communiqué. Ainsi, l'état du jeune retraité de 45 ans est désormais qualifié de "stable". Pour rappel, les conclusions de l'enquête judiciaire ne devraient pas être communiquées avant mi-février, d'après le parquet d'Albertville.

Après avoir heurté un rocher dans un secteur hors-piste, Michael Schumacher souffrait de lésions crâniennes "diffuses et sérieuses". Depuis le jour de son admission dans le service de neurochirurgie du CHU de Grenoble, les informations concernant son état de santé sont rares. "Initialement, il était clairement convenu entre toutes les parties intéressées de ne communiquer cette information médicale que lorsque ce processus serait consolidé, cela afin de protéger la famille. Nous ne donnerons aucun renseignement sur les étapes intermédiaires", a ajouté Sabine Kehm. Les fans du septuple champion du monde de Formule 1 peuvent continuer à espérer.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !