Meurtres à Montpellier : le maire en appelle à Bernard Cazeneuve | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Meurtres à Montpellier : le maire en appelle à Bernard Cazeneuve
©

Inquiétude

Meurtres à Montpellier : le maire en appelle à Bernard Cazeneuve

Après le décès par balles de deux hommes samedi soir dans un quartier sensible de Montpellier, le maire de la ville s'est inquiété que celle-ci ne devienne comparable à "Chicago".

A l'occasion d'une conférence de presse lors de laquelle il a interpellé à plusieurs reprises le ministre de l'intérieur, Philippe Saurel (Divers Gauche) a notamment déclaré : "Après Marseille et Toulouse, la ville de Montpellier est touchée par des meurtres liés au trafic de drogue, je ne veux pas que Montpellier devienne Chicago, je demande instamment au ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve l'envoi à Montpellier de 20 à 30 policiers nationaux pour renforcer les effectifs du commissariat central".

Préoccupé par l'impuissance des riverains face au trafic de drogue sévissant dans le quartier où ce sont produits ces meurtres, le maire de Montpellier a poursuivi : " M. Cazeneuve a promis de venir me rendre visite le mois prochain, je le préviens que s'il vient avec une valise vide, je ne le recevrai pas, je veux 20 à 30 policiers nationaux en plus, la sécurité ce n'est ni la gauche, ni la droite, c'est l'Etat".

La mort de ces deux jeunes hommes samedi soir dans le quartier Lemasson à Montpellier semble être liée à une altercation survenue dans un hall d'immeuble. Un homme seul aurait ouvert le feu sur deux individus à cause d'un simple "regard de travers". L'un deux serait alors parvenu à désarmer le tireur, avant de l'abattre. Selon les enquêteurs, les deux hommes victimes de cette fusillade étaient déjà connus des services de police pour leurs activités liées au trafic de drogue. 

 
Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !