Meurtre en direct à la télévision en Virginie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Meurtre en direct à la télévision en Virginie
©

Drame

Meurtre en direct à la télévision en Virginie

Une présentatrice et un caméraman ont été tués en direct pendant un reportage d'une chaîne locale dans la ville de Moneta en Virginie.

Alison Parker, 24 ans, et Adam Ward, 27 ans, ont été tués alors qu'ils étaient en direct sur la chaîne locale WDBJ. La présentatrice et le caméraman ont été tués pendant un reportage dans la ville de Moneta en Virginie.Une quinzaine de coups de feu ont retenti. Sur les images filmées par le caméraman de WDBJ-TV avant d'être tué, on entend d'abord des coups de feu, la caméra tombe ensuite au sol et filme les jambes du tireur qui abat hors champ la journaliste dont on entend seulement les cris. 

Le tueur a été identifié comme étant un ex-employé de la chaîne, Vester Lee Flanagan II, 41 ans. Il utilisait à l'antenne le pseudonyme de Bryce Williams. Le suspect a tenté de mettre fin à ses jours, mais s'est finalement blessé alors qu'il était activement recherché par les forces de l'ordre. 

"Nous avons établi grâce à l'aide de la police et de nos propres employés qu'Alison et Adam sont décédés ce matin peu après 6 h 45, quand les tirs ont été entendus", a précisé le directeur général de la chaîne, Jeffrey Marks, sur CNN"Nous ignorons les motifs, nous ignorons qui est le suspect ou le tueur", a poursuivi le patron de la chaîne locale, disant s'être entretenu peu avant avec la police du comté de Franklin County. Et de conclure : "Alison avait apporté des ballons. C'était sa dernière matinale et nous fêtions ça"

Les réactions sont déjà nombreuses, notamment chez leurs confrères comme le prouvent certains tweets :

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !