Météo France a placé 26 départements en vigilance orange | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Météo France a placé 26 départements en vigilance orange
©flatworldsedge

Temps de cochon

Météo France a placé 26 départements en vigilance orange

Des vents violents et des orages sont attendus sur plusieurs régions de France. L'épisode devrait durer 24 heures.

Les images des récentes inondations dans le sud de la France sont encore dans toutes les têtes. Comme le week-end dernier, des pluies abondantes, des orages et des ventes violents sont attendus. Si bien que Météo France a décidé de placer 26 départements en vigilance orange dans une vaste zone allant des Charentes au Centre, au Limousin, à la Champagne et à l'Auvergne.

L'Ain, la Drôme, l'Isère, le Rhône, la Saône-et-Loire et l'Ardèche ont été placées en alerte orange pour des vents violents. La Loire, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme, la Corrèze, la Creuse, la Haute-Vienne, la Charente, la Charente-Maritime, les Deux-Sèvres, la Vienne, l'Allier, l'Aube, le Cantal, le Cher, la Côte-d'Or, l'Indre, le Loiret, la Haute-Marne, la Nièvre et l'Yonne sont les départements concernés. L'épisode devrait durer 24 heures.

"Une situation météorologique très agitée et complexe se met actuellement en place sur le pays. Le vent de sud souffle déjà sur les départements en orange près du Dauphiné, et s'est renforcé" a indiqué un des prévisionniste de l'institut. "Les orages présents ce matin sur la Vendée vont rapidement progresser dans l'intérieur du pays, en s'étendant à l'ensemble des départements placés en vigilance orange. Cet épisode sera assez bref, mais violent : on attend en effet de fortes rafales de vent de l'ordre de 100 km/h, localement plus, 120 km/h sur le relief du Massif central et du Vercors" a-t-il conclu.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !