Médicaments mal conditionnés : mort suspecte d’un nonagénaire à Marseille | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Un octogénaire est décédé après avoir probablement absorbé un médicament Teva mal conditionné.
Un octogénaire est décédé après avoir probablement absorbé un médicament Teva mal conditionné.
©Reuters

Décès

Médicaments mal conditionnés : mort suspecte d’un nonagénaire à Marseille

Deux lots mal conditionnés du laboratoire Teva font actuellement l'objet d'une mesure de rappel.

Une erreur de conditionnement a-t-elle été fatale à un nonagénaire marseillais ? La justice se le demande. Une enquête a en effet été ouverte samedi suite au décès d’un vieil homme résidant dans la cité phocéenne qui prenait des médicaments du laboratoire Teva dont deux lots font l’objet d’un rappel en raison d’une erreur de conditionnement.

Le vieil homme âgé de 92 ans est mort des suites d’un œdème pulmonaire chez lui dans le 7ème arrondissement de Marseille. L’enquête a été confiée aux policiers de la Sûreté de la Sécurité publique de Marseille après la découverte au domicile d’emballages entamés provenant d’un des deux lots de médicaments rappelés par le laboratoire pharmaceutique Teva.

L’autopsie, qui devrait avoir lieu "très rapidement", devrait déterminer si le vieil homme a pris avant de décéder le diurétique issu du mauvais lot qui pouvait contenir un somnifère.

Pour rappel, l’Agence du médicament (ANSM) a indiqué vendredi que deux lots d'un diurétique du laboratoire Teva ont été rappelés suite à une erreur de conditionnement. Les comprimés ont été remplacés par des somnifères, qui sont par ailleurs produit par le même laboratoire. Le diurétique Furosémide Teva 40 mg générique s’est donc retrouvé remplacé dans des emballages par le Zopiclone Teva 7,5 mg (également appelé Imovane).

L’ANSM a par ailleurs précisé dans son communiqué que les lots touchés sont les lots Y175 (date d'expiration: 08/2015) et Y176 (date d'expiration: 08/2015) qui contiennent chacun 95 000 boîtes.

Le communiqué indiquait également que les patients traités par du Furosémide Teva 40 mg (spécialité générique du Lasilix) "doivent cesser de prendre ce médicament dès maintenant" mais également "rapporter leurs boîtes dès le samedi 8 juin à leur pharmacien qui leur remettra une nouvelle boîte de traitement".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !