Mayotte : la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est arrivée dans l'île | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Mayotte : la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est arrivée dans l'île
©ORNELLA LAMBERTI / AFP

Dialogue

Mayotte : la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est arrivée dans l'île

Elle devra faire face à une grève générale de protestation contre l'insécurité.

Après l'explosion de la poudrière guyanaise, lors de la dernière campagne présidentielle, c'est le 101ème département français, Mayotte, qui est en proie à la contestation. La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, est arrivée dans l'île ce lundi matin pour tenter de trouver une porte de sortie à une crise bien établie. Celle-ci veut "concrétiser sur le terrain la proposition de dialogue du gouvernement, alors qu'un grand nombre d'élus ont manifesté leur volonté de s'inscrire dans cette démarche."

Depuis le 20 février, Mayotte a entamé une "grève générale" pour protester contre l'insécurité qui prévaut sur le territoire. L'immigration massive venue des Comores voisines est régulièrement pointée du doigt. De nombreuses mères débarquent sur l'île pour accoucher, leur enfant pouvant ainsi acquérir la nationalité française. Le gouvernement réfléchit à un statut extraterritorial pour la maternité de Mayotte.

Mais, la crise sera difficile à calmer. L’intersyndicale et le Collectif des citoyens de Mayotte avaient déclaré que la ministre des Outre-mer n'était "pas la bienvenue" lui reprochant sa "méconnaissance du territoire". Ils espéraient le Premier ministre voire le président de la République. De son côté, Annick Girardin sera notamment accompagnée du général Lambert Lucas, commandant de la gendarmerie outre-mer.

Lu sur FranceInfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !