L'ultra-mauvais cholestérol | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
L'ultra-mauvais cholestérol
©

Toujours pire

L'ultra-mauvais cholestérol

Des scientifiques ont isolé une variation encore plus dangereuse du mauvais cholestérol.

On connaissait déjà le bon et le mauvais cholestérol. Il faudra désormais compter avec l'ultra-mauvais cholestérol, à en croire une étude britannique dont rend compte Futura Sciences.

Le methylglyoxal-low density lipoprotein (MG-LDL) est en réalité une variation du déjà connu mauvais cholestérol. On parle de mauvais cholestérol lorsque des protéines liées à des graisses sont en excès dans le sang et menacent de s'accumuler sur les parois des artères, et de provoquer des accidents cardio-vasculaires. Le très mauvais cholestérol est la conséquence de la présence supplémentaire de méthylglyoxal, un sucre qui doit normalement être évacué par l'organisme. Sa présence rend les lipoprotéines plus petites et plus denses, et facilite leur regroupement. D'où une  augmentation notable des risques d'accident.

Les personnes âgées et les diabétiques de type 2 seraient les plus exposés à la persistance de méthylglyoxal dans leur organisme.

Lu sur Futura Sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !