Maternité d'Orthez : une anesthésiste placée en détention après la mort d'une jeune femme | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Maternité d'Orthez : une anesthésiste placée en détention après la mort d'une jeune femme
©

Tragédie

Maternité d'Orthez : une anesthésiste placée en détention après la mort d'une jeune femme

Selon le parquet de Pau, le médecin souffrait d'un "problème d'alcool pathologique et n'était pas dans son état normal au moment de l'intervention".

Une jeune femme de 28 ans est morte mardi 30 septembre au soir des suites d'un accident d'anesthésie ayant eu lieu au centre hospitalier d'Orthez (Pyrénées Atlantiques). Ce jeudi 2 octobre, l'anesthésiste a été mise en examen pour homicide involontaire "aggravé par la violation manifeste et délibérée d'une obligation de prudence et de sécurité", puis placée en détention provisoire a annoncé le parquet de Pau. Le mari de la victime avait déposé une plainte pour "homicide involontaire" contre X.

Selon le parquet, le médecin souffre d'un "problème d'alcool pathologique et n'était pas dans son état normal au moment de l'intervention". La maternité, temporairement fermée depuis le 26 septembre, jour du drame, fait, quant à elle, l'objet d'une procédure de fermeture définitive. L'établissement était déjà en sursis faute de gynécologues-obstétriciens suffisants : une décision pourrait être prise vendredi 3 octobre par une commission spécialisée d'organisation des soins.

La victime était venue accoucher par césarienne à la maternité du centre hospitalier d'Orthez dans la nuit du 26 au 27 septembre. Alors qu'elle était sous anesthésie générale, elle a subi un arrêt cardiaque puis a été transférée à l'hôpital de Pau où elle est décédée. Le nouveau-né est cependant sain et sauf.

L'anesthésiste en charge au moment de l'accouchement a été placé en garde à vue ce mercredi. Elle a été présentée à un juge d'instruction ce jeudi et le parquet de Pau a réclamé son placement en détention provisoire. Cette femme de 45 ans travaillait à la maternité d'Orthez depuis le 12 septembre : quand elle s'est présentée à la gendarmerie mardi 28 septembre, elle avait un taux d'alcoolémie "supérieur à deux grammes" d'alcool par litre de sang...

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !