Matchs truqués en Italie : le capitaine de la Lazio arrêté | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Matchs truqués en Italie :
le capitaine de la Lazio arrêté
©

Temps mort

Matchs truqués en Italie : le capitaine de la Lazio arrêté

Il fait partie des 19 personnes arrêtées ce lundi matin.

C'est le scandale qui n'en finit pas d'éclabousser le football italien, et qui touche des joueurs de plus en plus célèbres. Ce lundi matin, dix-neuf personnes parmi lesquelles Stefano Mauri, l'international et capitaine de la Lazio, ont été arrêtées par la police dans l'affaire des matchs truqués en Italie, dite "Calcioscommesse". L'international Domenico Criscito et Omar Milanetto, ancien milieu de terrain du Genoa, font partie des dix joueurs interpellés. Ils sont accusés d"association de malfaiteurs à des fins de tricherie et de fraude sportive".

Des perquisitions ont également été menées dans une trentaine de domiciles de joueurs, d'entraîneurs et de gérants de clubs, a indiqué la police italienne. Cinq autres suspects ont été interpellés en Hongrie pour leur implication présumée dans ce réseau international de paris sportifs illégaux dirigé par Tan Seet Eng, un homme originaire de Singapour arrêté en décembre.

Face à l'ampleur du dossier, le ministère de l'intérieur italien a créé en juin 2011 une force spéciale chargée d'enquêter sur la corruption liée aux paris sportifs. En tout, 15 joueurs ont déjà été suspendus entre un et cinq ans dans le cadre de cette affaire.

Une audience disciplinaire de la Fédération italienne de football (FIGC) aura par ailleurs lieu jeudi 31 mai. Vingt-deux clubs et 61 personnes, dont 54 joueurs, seront entendus par la commission de discipline. Les sanctions pourraient être"exemplaires", affirme la FIGC, qui veut frapper un grand coup. Des clubs risquent de perdre des points, comme c'est arrivé à l'Atalanta Bergame (6 points) l'été dernier. Mais, avec les délais de justice et les recours, les sanctions pourraient n'être appliquées que la saison prochaine. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !