Martine Aubry : sa mise en examen à nouveau annulée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La mise en examen de Martine Aubry a été annulée pour la deuxième fois
La mise en examen de Martine Aubry a été annulée pour la deuxième fois
©Reuters

Case départ

Martine Aubry : sa mise en examen à nouveau annulée

Il était reproché à Martine Aubry (membre du cabinet du ministère du Travail entre 1984 et 1987), de ne pas avoir transposé assez rapidement une directive européenne sur l'amiante, pourtant adoptée dès 1983.

La Cour d'appel de Paris a de nouveau décidé d'annuler la mise en examen de la maire de Lille. Martine Aubry (ainsi que huit autres personnes) avait en effet été mise en examen dans le cadre d'une affaire de salariés exposés à de l'amiante dans une usine du Calvados. Si 300 salariés se sont vus diagnostiquer des maladies professionnelles, l'amiante n'avait été interdite qu'en 1997.

Il était ainsi reproché à Martine Aubry (membre du cabinet du ministère du Travail entre 1984 et 1987) de ne pas avoir transposé assez rapidement une directive européenne sur l'amiante, pourtant adoptée dès 1983. Après une première annulation par la Cour d'appel de Paris en 2013 des charges retenues contre la maire de Lille, la Cour de Cassation était revenue à la charge, laissant entrevoir pour les victimes l'espoir d'un vaste procès.

Après presque 20 ans de procédure, les parties civiles ont ainsi qualifié cette nouvelle annulation de mise en examen de "décision dramatique". En décembre 2013, la principale intéressée avait déclaré se sentir "totalement sereine", estimant avoir "toujours agi au regard des connaissances de l’époque, pour protéger au mieux la santé des salariés et notamment de ceux exposés à l’amiante".

lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !