Marseille : Manuel Valls annonce des moyens supplémentaires pour la police | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Marseille : Manuel Valls annonce des moyens supplémentaires pour la police
©

Lutte contre le banditisme

Marseille : Manuel Valls annonce des moyens supplémentaires pour la police

24 policiers d'investigation et une compagnie de CRS sont annoncés en renfort dans la cité phocéenne.

En déplacement à Marseille mardi 20 août, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé qu'il allait "donner des moyens supplémentaires à la police judiciaire" locale. 24 postes de policiers enquêteurs et un poste de CRS auraient été promis selon le quotidien La Provence, citant la ministre déléguée chargée des Personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, Marie-Arlette Carlotti. Selon L'Express, il faudrait plutôt s'attendre à 24 policiers et une compagnie de CRS.

Le ministre a voulu saisir l'occasion pour défendre ses "résultats" dans la cité provençale : "Il y a eu 11 règlements de comptes à Marseille depuis le début de l'année. L'année dernière à la même époque, il y en avait eu 17". Selon La Provence, le meurtre par balles d'un homme de 25 ans, survenu lundi, porterait plutôt le compteur à 13 règlements de comptes mortels.

Manuel Valls suivait ce mardi le cortège gouvernemental mené par Jean-Marc Ayrault. Entamant sa visite par l'hôpital de la Conception, où un infirmier a été agressé au couteau dimanche, le Premier ministre a voulu rappeler "l'engagement et la détermination du gouvernement un an après le comité interministériel pour Marseille pour faire reculer les violences et le crime dans cette ville.

Une réunion doit se tenir demain en présence de Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la santé, et les services de la Ville et des hôpitaux pour "trouver des solutions durables pour la sécurité dans cet établissement particulièrement et dans les hôpitaux".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !